Les artistes

TousMRC Beauce-SartiganMRC Nouvelle-BeauceMRC Robert-Cliche
Adoul Gabbour
Peinture à l’huile

Adoul Gabbour

Aquarelle

Gaétane Boucher

Peinture , gravure, sculpture

Julie Morin

François Drouin
Sculpture, peinture

François Drouin

Alain Lapierre
Peinture, collage

Alain Lapierre

Geneviève Bilodeau
Joaillerie

Geneviève Bilodeau

Claude Gagné
Photographie

Claude Gagné

Sculpture métal

Claude-Félix Pomerleau

Johanne Maheux
Peinture

Johanne Maheux

Lise Rodrigue Fafard
Aquarelle et Médium mixte

Lise Rodrigue Fafard

Danielle Robinson
Montage numérique et photographie

Danielle Robinson

Stéphanie Boulet
Sculpture et tournage sur bois

René Bérubé

Peinture, dessin

Johanne Grondin

Stéphanie Boulet
Peinture acrylique

Stéphanie Boulet

Geneviève St-André
peinture à l’huile aux doigts

Geneviève St-André

Acrylique et photographie

Mireille Toulouse

Carole Giguère
Peinture à l’huile

Carole Giguère

Luc et MarieJo
Chant et musique

Luc et MarieJo

Acrylique

Julie Goulet

Aquarelle, acrylique, techniques mixtes

Louise Champagne

André Grégoire
Designer de vêtements multi fonction

André Grégoire

Lucie Veilleux
Collages textile, techniques mixtes

Lucie Veilleux

Guylaine Jacques
Pastel et technique mixtes

Guylaine Jacques

Adoul Gabbour

Peinture à l’huile

Adoul Gabbour

Saint-Georges

Courte biographie

Originaire d’Égypte, Adoul Gabbour immigre au Québec en 1970. En 1976, il prend domicile à Saint-Georges en Beauce.
Enseignant de profession, il œuvre au sein de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin. Passionné d’art visuel et autodidacte, il complète en 1997 un certificat en arts plastiques à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Dès sa retraite en 2006, il se consacre à plein temps à la peinture. Des formations et des ateliers en peinture auprès d’artistes professionnels enrichissent son parcours artistique.
Conscient de l’importance de la culture, il s’engage dans sa région au sein de l’organisation bénévole d’Artistes et Artisans de Beauce inc. (AAB) Il en a été le président. Il s’implique dans divers comités : Circuit des arts de la Beauce, La belle tournée et le Salon des Artistes et Artisans de Beauce. Il est membre du Conseil d’administration d’Art en Beauce La collection de Chaudière-Appalaches.
Il participe à des expositions collectives, des symposiums et des divers concours. Il se consacre à plein temps à la peinture. Des formations et des ateliers en peinture auprès d’artistes professionnels enrichissent son parcours artistique.

Démarche artistique

Ma démarche personnelle est profondément liée à un événement qui traduit le moment présent. Dans mes tableaux figuratifs, j’utilise une palette de couleurs vives et riches avec le souci de la composition et de l’harmonie. Ceci me permet de mettre en lumière les émotions ressenties à ce moment et de les fixer dans le temps à travers les éléments du tableau tout en sachant qu’ils seront néanmoins portés à évoluer et aspirer à un autre devenir.

Municipalité:Saint-Georges

Aquarelle

Gaétane Boucher

Beauceville

Courte biographie

Native de Beauceville, dès son jeune âge Gaétane s’adonne aux arts. C’est Olivier Toupin qui a fait naître chez elle le goût pour l’aquarelle et un intérêt si passionné pour ce médium. Elle a participé à plusieurs symposiums dont elle a remporté plusieurs reconnaissances.

Démarche artistique

Je travaille l’aquarelle pour la beauté de sa transparence. Je m’exécute sur toile aquarellable sur papier Yupo, que maroufle sur base solide, puis je vernis sans être toujours obligé d’encadrer sous vitre. J’aborde le thème du paysage en privilégiant les marguerites à l’avant-plan. Je m’inspire de la nature beauceronne, notre belle province et mes voyages à l’étranger. J’aime bien donner une prise de vue réaliste des endroits que je peins, tout en interprétant l’avant-plan de mes œuvres. J’aime me rendre sur place afin de m’imprégner de l’atmosphère des lieux. Pour garder l’équilibre et l’harmonie, je mets sur papier, couleurs lumineuses et ombres. Lorsque je peins mes marguerites, j’aime bien qu’elles soient bien en évidence.
Je peins dans une atmosphère de détente. Je crée des ambiances empreintes de douceur, délicatesse et finesse à travers mon choix de couleur. Malgré un travail bien structuré, l’imprévisible de l’eau est toujours présente.

 

Municipalité:Beauceville

Peinture , gravure, sculpture

Julie Morin

Saint-Simon-les-Mines

Courte biographie

Née en Beauce. En 2018, elle a complété un programme court de deuxième cycle en Études de la pratique artistique de l’université du Québec à Rimouski. En 1990, elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’université du Québec à Chicoutimi, tout en perfectionnant sa pratique à Espace verre, à l’université de Montréal, à l’université Concordia et à l’université de Calgary. Artiste et enseignante sa pratique est multidisciplinaire : le dessin, la peinture et le travail du verre lui permettent d’exprimer la fragilité de la vie. Ses influences picturales revêtent une forme plutôt expressionniste. Depuis 1981, elle a participé à des expositions collectives et une dizaine d’expositions individuelles. Membre professionnelle du Regroupement des Artistes en Arts visuels (RAAV), du Conseil des Arts du Canada, de Glass Art Association of Canada, membre signataire de la Société de Pastel de l’Est du Canada, Artistes et artisans de Beauce et membre fondatrice de l’atelier 4-Arts (centre d’artistes).

Démarche artistique

« La nature n’est pas pour nous. Elle est partie de nous ». Cette parole amérindienne prend tout son sens dans l’œuvre de Julie Morin. Par la métaphore de l’objet, l’artiste crée des paysages abstraits qui reflètent toute la sensibilité de son regard sur le monde. Elle veut ainsi faire état du côté éphémère de la nature, de notre nature. Le vécu, l’usure du temps, l’impossible vie de tous ces objets qui habitent son œuvre font partie de son monde qu’elle cherche à rendre plus poétique. Son territoire intérieur se dévoile par les atmosphères qui deviennent le témoin de ses pensées, de ses émotions et de son questionnement vis-à-vis notre savoir-être collectif.

Municipalité:Saint-Simon-les-Mines

François Drouin

Sculpture, peinture

François Drouin

Sainte-Marie

Courte biographie

Né à Saint-Joseph-de-Beauce. Je suis un artiste autodidacte. J’ai commencé à faire de la peinture à l’huile en 1978. Puis, j’ai débuté la sculpture sur bois en 1983. Je fais des horloges grand-père miniatures depuis 2016. Je demeure à Beauceville. J’ai fait une exposition solo de 40 tableaux à la Maison Dupuis de Sainte-Marie en 1992. J’ai participé au salon des artisans à Hull en 2017 et au Salon des artisans de Beauce en 2018 et 2019. J’ai donné des cours de sculpture pour la commission scolaire Beauce Etchemin en 2019.

Démarche artistique

Je m’inspire de différentes choses de la vie. J’aime bien faire des œuvres qui sortent un peu de l’ordinaire. Mes horloges grand-père peuvent être personnalisées pour les personnes qui les commandent.

Municipalité:Sainte-Marie

Alain Lapierre

Peinture, collage

Alain Lapierre

Saint-Benoît-Labre

Courte biographie

J’ai commencé à peindre en 1992 suite à un diplôme d’études collégiales en Arts et Lettres. Après avoir essayé divers métiers, la création multidisciplinaire s’est mise à occuper mon quotidien à temps plein : musique bruitiste, poésie, sculpture, collage et peinture. J’ai présenté quelques expositions solos au Québec et j’ai participé à plusieurs expositions collectives au pays et à l’étranger.

Démarche artistique

Je m’inspire de l’être humain, principalement la tête, que je déforme par la gestuelle ou l’illustration surréaliste. Le mot « tête » vient du latin « pot en terre cuite ». Un contenant de chair et d’os pour le cerveau. Pour moi, le visage est une mince frontière de peau entre l’intérieur et l’extérieur pouvant indiquer ou masquer à l’expression près les courants qui animent le corps et la conscience.

Je fusionne le dessin avec l’application aléatoire de la peinture acrylique. Le sujet est construit par des traits au pinceau vaporisateur et déconstruit par la couleur qui lui donne corps tout en voilant son identité et vice versa. Portraits ou non, c’est l’acte de peindre qui nous fait face, donnant à voir une empreinte humaine. Une présence. Oscillant entre conscience et matière, hasard et volonté, la tête est réceptacle pour la pensée, le rêve, un espace interne infiniment vaste, lieu où tout est possible. La peinture permet d’explorer en même temps la surface visible.

Municipalité:Saint-Benoît-Labre

Geneviève Bilodeau

Joaillerie

Geneviève Bilodeau

Saint-Georges

Courte biographie

Après avoir fait des études en arts visuels puis à l’École de Joaillerie de Québec, Geneviève Bilodeau choisit de se consacrer entièrement à son art en fondant sa boutique-atelier au centre-ville de Saint-Georges de Beauce : Geneviève Bilodeau Joaillière. Depuis 2008, elle y conçoit des bijoux de fantaisie fabriqués à la main pour les femmes, les hommes et les enfants. Constituées de matériaux divers, tels que le verre, la pierre volcanique, l’acrylique et l’acier inoxydable, ses créations marient textures et couleurs dans un style contemporain empreint d’une touche unique.
En plus de ses collections originales produites au fil des saisons, elle propose le service de création personnalisé, offrant ainsi le bijou idéal pour toutes circonstances.
Également, elle offre le service de réparation pour vos divers bijoux brisés.
Son travail est reconnu pour la singularité et la qualité de ses conceptions et ses créations abordables rejoignent les gens de tous âges.
Vraisemblablement, Geneviève Bilodeau Joaillière est un incontournable pour ceux qui ont le désir de donner de l’originalité aux vêtements du quotidien en portant des créations d’ici.

Démarche artistique

Ce qui m’inspire dans la création de mes bijoux est avant tout, la matière. Les matières nobles, telles de pierre naturelles, acier inoxydable, le bois, le verre, le métal, mais également les matières insolites, telles que le bois de chevreuil, la chambre à air de vélo, les bouchons de liège. Leurs contrastes qu’ils procurent une fois réunis, m’attirent.
J’aime créer des bijoux simples et polyvalents, mais j’aime aussi créer des pièces massives, volumineuses et flyées.

Municipalité:Saint-Georges

Claude Gagné

Photographie

Claude Gagné

Saint-Georges

Courte biographie

Natif de Sainte-Marguerite en Beauce, Claude Gagné a étudié la sculpture sur bois à Saint-Jean-Port-Joli en 1974. Puis, après avoir étudié et œuvré en horticulture, il se met à la photographie en même temps qu’il renoue avec la sculpture.
Depuis, la photographie, la sculpture et les créations éphémères constituent l’essentiel de sa pratique artistique. Il a participé à de nombreuses expositions collectives en photographie en plus de produire cinq expositions individuelles différentes. En 2021, il obtient sa première bourse de recherche-création du Conseil des arts et des lettres du Québec.
Sa volonté de s’engager dans le développement des arts et de la culture en Beauce l’a amené à œuvrer pour Artistes et Artisans de Beauce, le Musée Marius-Barbeau et Beauce Art L’International de la sculpture.

Démarche artistique

L’œuvre de Claude Gagné se situe à la jonction de la photographie et de la sculpture en prenant certaines assises sur le monde scientifique. Sa pratique artistique s’articule principalement autour des thèmes du paysage, de la nature et du territoire tout en faisant référence à la place importante que tient l’humain dans cet environnement et cet écosystème.
Étant né sur une ferme en Beauce, l’artiste a développé un goût particulier pour l’errance dans les champs et les bois avoisinants. Ceci lui a permis d’acquérir une certaine connaissance de l’environnement rural et de développer une sensibilité à tout ce qui a contribué et contribue encore à construire ce territoire. Les paysages, les arbres et les plantes occupent dès lors une grande place et deviennent sa principale source d’inspiration. Depuis, il ne cesse d’interroger son environnement par l’observation et la prise de photos sans autres buts, bien souvent, que de créer une accumulation d’éléments pouvant servir ultérieurement à amorcer un nouveau projet.
Les œuvres de Claude Gagné amènent soit à une perte de repères, une forme de surréalisme, soit à porter un regard critique, à se questionner sur l’état des choses. Ses recherches en cours s’inscrivent en parfaite adéquation avec ses précédents projets du fait que l’exploration du territoire est toujours au centre de sa démarche : seul l’angle adopté change. En fait, cette exploration entreprise il y a quelques années passe du rêve à un regard critique sur notre époque et nos paysages puis, pour la suite, à un aspect du paysage lié aux facultés cognitives et mnémoniques de l’être humain.

Municipalité:Saint-Georges

Sculpture métal

Claude-Félix Pomerleau

Saint-Benoît-Labre

Courte biographie

Machiniste-artisan sculpteur depuis 2006. je conçois des œuvres usinées pliées et assemblées en aluminium et laiton. Vous y découvrirez ma nouvelle boutique adjacente à mon atelier.

Démarche artistique

Concepteur, inventeur, créateur, bricoleur et à la limite « patenteux ».
Claude-Félix a toujours voulu refaire à sa manière. Étant joueur d’échecs il décide en 2006 de fabriquer lui-même son propre jeu d’échecs en aluminium et laiton. Son atelier d’usinage banal se transforme vite en atelier d’art et de conception. Bien qu’il utilise des machines-outils pour façonner ses œuvres, rien n’est fait numériquement. Ce passe-temps se transforme en passion, Claude-Félix commence à développer des objets décoratifs et utilitaires. Ses conceptions sont variées et nombreuses. Ce qui fait de lui un artiste unique en son genre

Municipalité:Saint-Benoît-Labre

Johanne Maheux

Peinture

Johanne Maheux

Saint-Georges

Courte biographie

Johanne Maheux est originaire de Saint-Joseph-de-Beauce. Bien que passionnée par les arts visuels depuis son enfance, elle a d’abord fait des études en service social et par la suite en arts visuels à l’Université du Québec à Chicoutimi au cours des années 80. En 2018, elle a terminé un programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique à l’Université du Québec à Rimouski.
Au cours des trente dernières années, parallèlement à sa carrière d’intervenante dans le réseau de la santé, elle a participé à plusieurs expositions collectives à travers le Québec et présenté une dizaine d’expositions solo. Elle a également obtenu plusieurs prix dont le grand prix du jury du concours Chaudière-Appalaches en œuvre en 2019 ainsi que le prix de la MRC Beauce-Sartigan en 2020.

Depuis 2019, elle se consacre à sa pratique artistique, participe à des projets de médiation culturelle et est l’une des deux instigatrices de l’Atelier Joual Vert de Saint-Georges, ouvert depuis janvier 2021.

Démarche artistique

Le monde est mon laboratoire.
Animée par le désir de donner un sens à ma pratique artistique et faire quelque chose d’utile, j’aime l’idée de laisser une trace de ce présent où je vis. Je m’intéresse particulièrement aux réalités sociales actuelles et à la condition humaine faisant ainsi écho à mon parcours de trente-cinq ans comme intervenante sociale.
Influencée par Edward Hopper, Jean-Paul Lemieux, Louis Muhlstock et le mouvement artistique du réalisme social… dépeindre le quotidien à la fois si ordinaire et si singulier, voilà ce qui m’inspire. Les foules, les cafés, les centres commerciaux, les aéroports, la rue, les grands espaces… tant qu’il y a trace d’humanité, sont une source d’inspiration inépuisable.
Ces lieux, ces gens, je les observe et je m’imprègne de cette atmosphère. Par la photographie, je tente d’en tirer l’essentiel. Une fois dans l’intimité de mon atelier, je réinvente et transforme la scène et je laisse ainsi mon inspiration créer l’ambiance. Je travaille à l’acrylique et au pastel à l’huile, le médium étant pour moi un outil de travail alors que j’accorde une importance première au sujet. Ma peinture sans artifice est souvent qualifiée de mélancolique par le spectateur.
Depuis plus de 30 ans, c’est à travers des séries thématiques que j’exprime ma vision de la vie et de mon univers. Parallèlement à ma pratique artistique personnelle, je participe à de nombreux projets de loisir et de médiation culturelle partageant ainsi cette passion pour la création comme source de bien-être personnel.

Municipalité:Saint-Georges

Lise Rodrigue Fafard

Aquarelle et Médium mixte

Lise Rodrigue Fafard

Saint-Georges

Courte biographie

Telle la sève des érables de ma Beauce natale, les couleurs, la lumière, et les pigments me coulent dans les veines depuis ma toute jeune adolescence. Cette piqûre « épidermique » m’a amenée au fil des ans à découvrir et à pratiquer plusieurs médiums (huile, fusain, pastel, gouache, aquarelle, acrylique, techniques mixtes, etc.).

Démarche artistique

L’huile fut le premier médium que j’ai expérimenté (1962 à 1966). Par la suite, mon intérêt s’est arrêté sur l’aquarelle pendant de nombreuses années. La lumière, la transparence, le jeu de l’eau, des pigments et les coups de surprises jaillissant sur mon papier, ont alimenté passionnément et joyeusement mes créations, de 1985 à 2014.

Depuis les quatre dernières années, j’ai élargi ma pratique de l’aquarelle, en y intégrant les techniques mixtes. Les nombreux effets et textures qu’elles ajoutent m’ont permis une liberté, un éclatement différent et davantage de possibilités de création (acrylique, encre, pastels, étampes, cire, collages, etc.).

Plutôt ludiques, tantôt naïves, de plus en plus non figuratives, mes œuvres tentent de saisir et d’exprimer les multiples nuances des environnements paysagers et humains qui m’imprègnent tous les jours.

Municipalité:Saint-Georges

Danielle Robinson

Montage numérique et photographie

Danielle Robinson

Saint-Joseph

Démarche artistique

Mes compositions sont principalement constituées de scènes rurales, de champs inondés par les rivières, de réflexions sur l’eau et de personnages créés à partir d’ombres ou de reflets de personnes. Guidée par mon émerveillement et mon esprit rêveur, je compose des œuvres qui se racontent comme des histoires.

Autodidacte, mon appareil photo et mon ordinateur sont mes outils pour développer et créer mon univers créatif.

Dans ma série « Au-delà de soi », je plonge dans mon imaginaire et je me laisse guider dans la création d’un univers adapté à l’évolution de mes personnages. Bien que surréaliste, mes scènes illustrent mes préoccupations face aux problèmes sociaux et environnementaux. Je privilégie l’impression sur acrylique pour ces créations numériques puisqu’en plus d’apporter de la profondeur aux œuvres cette matière dévoile la superposition des différents éléments qui les composent. Je rédige un court récit pour chacune de celles-ci.

Dans ma série « Il était une fois », j’ajoute à mes clichés un rendu bucolique afin de prolonger la rêverie que j’ai éprouvée au moment de leur capture. La majorité de ces photographies ont été prises dans mon environnement immédiat, autour de chez moi. Je suis particulièrement fascinée par les deux rivières qui cintrent et inondent régulièrement mon milieu. Lorsqu’une brume enveloppe les champs inondés, mon émerveillement est à son comble et je veux en capter chaque instant du lever du soleil à la tombée du jour. Dépendant du sujet à mettre en valeur, ces photos sont imprimées sur acrylique ou sur aluminium.

Émerveillée et fascinée par la beauté de la nature et l’intériorité de l’humain, je communique mes préoccupations, je dévoile mon dialogue intérieur et je partage l’objet de mon ressourcement.

Courte biographie

Native de Montréal, Danielle Robinson a quitté la grande ville pour s’installer à Saint-Joseph-de-Beauce en 2010; déterminée à profiter de sa retraite en milieu rural. Inspirée par la nature qui l’entoure, son appareil photo devient son allié pour lui permettre de capter et de préserver ses moments d’émerveillement. Il y a trois ans, elle se découvre une fascination pour les rivières qui l’entourent au fil des saisons, ainsi que par les ombres et les reflets. Ses clichés représentent bien plus que des souvenirs, puisqu’une fois découpés et assemblés numériquement, ils lui permettent de créer des univers surréalistes. À la recherche du merveilleux, elle ajoute une ambiance féérique à ses paysages ou encore crée des personnages et des scènes porteuses de symboles. Bien qu’encore à ses débuts en art visuel, elle a déjà à son actif trois expositions solos, plusieurs participations à des collectifs et cumulent des prix et mentions octroyés par des jurys de pairs.

Municipalité:Saint-Joseph

Stéphanie Boulet

Sculpture et tournage sur bois

René Bérubé

Saint-Georges

Courte biographie

Né en 1936 à Saint-Georges de Beauce
Président, directeur général d’Appareil Électronique Bérubé inc. en 1964 et suivantes. Retraité en 1995
Formation
École de peinture avec Denis Cloutier de Québec (1 soir/semaine) 1990 à 1992
Formation : école de sculpture Benoît Deschênes, Saint-Jean-Port-Joli
Attestation de culture personnelle 1996, 1997, 1998
Participation au forum d’Art en Beauce comme tourneur sur bois.
Vice-président fondateur de l’Association des Tourneurs sur Bois du Québec (2000)
Formation : école de sculpture sur pierre de Özgen Eryaşa à Gatineau (2012-2013)
Reconnaissance
Méritas Gala Culturel et Sportif Saint-Georges Ouest 1982 (sculpture sur bois)
Certificat de Mérite Caisse Pop Arts (1987)
Un des gagnants au Symposium international de Sculpture sur bois tenu à Laval (1995)

Démarche artistique

Fier descendant des Frères Bérubé qui ont construit l’intérieur de l’église Saint-Georges Ouest, il s’intéresse à la peinture et au travail avec le bois.
Depuis sa retraite en 1995, il s’adonne plus intensivement au travail sur bois. Dans son atelier il sculpte, tourne et finit ses pièces avec dextérité. L’art religieux compte parmi ses réalisations. On retrouve ses œuvres dans l’église de Rochefort en Normandie (France, 1984), un bas-relief de St-François d’Assise au monastère des franciscains (Japon, 1986) et une sculpture dans le monastère des religieuses de l’Hotel-Dieu de Montréal ; il a aussi été maître d’œuvre pour la mise en place du site Richelieu au parc Veilleux de Saint-Georges ainsi que la conception de la Gloriette Richelieu au Parc Veilleux (2008).

Municipalité:Saint-Georges

Peinture, dessin

Johanne Grondin

Sainte-Marie

Courte biographie

Artiste en arts visuels, Johanne GRONDIN a tour à tour exploré le dessin, la peinture, la photographie, la sérigraphie, la sculpture et plus encore. Au fil du temps, sa passion pour les arts graphiques l’amènera à occuper les postes de maquettiste, graphiste et illustratrice dans le cadre de différents projets. Au cours de sa carrière, elle a exposé ses œuvres autant au Québec qu’à l’étranger et remporté différents prix, dont une médaille d’or lors d’une exposition québécoise de grande envergure.

Démarche artistique

Son travail le plus récent s’articule autour du ressenti, de l’invisible. Le choix de ses sujets actuels, des couleurs, de la technique et du support est déterminé en premier lieu par l’expérience humaine qui est mise à sa portée et par la suite transposée de façon intuitive.
Elle introduit dans ses œuvres lumière et énergie. La recherche de l’équilibre, de l’harmonie et de la communication se traduit dans des formes souples, figurant ainsi des courants invisibles d’énergie. Ces flux énergétiques sont souvent inclus dans des formes humaines, en relation directe avec le corps. S’il y a opposition, elle se situe à la rencontre des parts de visible et d’invisible qui constituent l’être humain.
Visuellement, elle ne se fixe pas de limites, elle laisse venir vers elle l’image qui s’impose et comme peintre, elle se positionne en quelque sorte « au centre du monde » lorsqu’elle s’exécute. Cette orientation artistique se veut le prolongement d’une réflexion et d’une démarche sur les différences comportementales. Elle met en scène des thématiques sur les relations humaines dans des contextes actuels. Une démarche constructive et positive tournée vers la connaissance.

Municipalité:Sainte-Marie

Stéphanie Boulet

Peinture acrylique

Stéphanie Boulet

Saint-Georges

Courte biographie

Je suis née en 1980, dès lors j’avais de l’intérêt pour tout ce qui était art. Mes parents nous ont rapidement amenés dans des symposiums et expositions de toutes sortes. J’ai fait des études en Technique juridique et j’ai réalisé que ça ne comblerait pas. Il y a plusieurs années j’ai renoué avec l’art, je me cherchais des toiles qui allaient refléter ma personnalité ainsi que mes émotions. Je me suis donc remise à la peinture et depuis j’y suis à temps partiel sois 20 h par semaine et mon objectif est d’en faire carrière.

Démarche artistique

Je travaille mes œuvres de manières intuitive et inspirée. Plusieurs couches sont nécessaires, je travaille au pinceau, au couteau, à la raclette, bref plus moi peux devenir un outil de travail selon l’inspiration du moment. Mon style est abstrait, je valse entre le pop-géométrie lyrique contemporaine. Parfois je me lève avec un plan de match précis, mais la plupart du temps ce sont les couleurs qui décident et ensuite mon pinceau suit. Je peins mes émotions, mes envies, mon inconscient. Pour moi l’art est thérapeutique à la fois pour celui/celle qui l’a créé, mais aussi pour les gens qui les regardent. La peinture pour moi est une possession, une danse, un envoûtement dans laquelle je me laisse flotter. La structure de mes tableaux est le résultat de l’énergie et de mon état esprits ainsi que de la communion avec mes œuvres.

L’art est moyen de communication hyper puissant qui ne fait appel à aucune raison, c’est un marqueur émotionnel très puissant, il a le pouvoir de susciter de vive réaction et émotion. Mes peintures sont un lâcher-prise, une libération, un moment de vérité et de vulnérabilité. Quand je peins, je suis dans le moment présent, encré dans une réalité alternative, mais bien réelle, voici ce que j’exprime dans mes tableaux.

Municipalité:Saint-Georges

Geneviève St-André

peinture à l’huile aux doigts

Geneviève St-André

Sainte-Marie

Courte biographie

Dès son jeune âge, un vif intérêt pour les arts incite l’artiste à explorer le dessin, la peinture et l’écriture. Son talent l’amène d’abord à développer sa créativité par le biais du design et de l’architecture, suite à ses études universitaires en Design de l’environnement. Ensuite, pendant ses années au service d’une firme réputée de design d’intérieur en tant que chargée de projet, elle peaufine ses aptitudes au croquis rapides, à l’élaboration de concepts et à la mise en plans par dessin assisté sur ordinateur, tout en s’adonnant à la peinture par temps libre. Ce n’est qu’en 2014, presque dix ans plus tard, qu’elle aborde le virage vers les arts et décide d’en faire sa profession. Depuis, son occupation principale, parallèle à sa vie personnelle, est axée sur la composition d’œuvres peintes et écrites.

Démarche artistique

Son processus créatif démarre souvent autour d’une observation ou d’une réflexion personnelle. En atelier, l’œuvre figurative prend forme, fruit d’un mélange entre ce qui est planifié par l’esquisse de base et ce qui peut se modifier en cours de route, selon de nouvelles pensées qui naissent pendant la période en atelier. Cela laisse place au changement tout en cherchant constamment à offrir un message visuel qui se veut lumineux et plein d’espoir. Elle applique la peinture à l’huile avec ses doigts gantés, directement sur le support. Ses thèmes chéris gravitent autour des relations aux autres ou la relation à soi-même, exposant alors la force de cette interaction. La nature y est souvent présente, en particulier l’élément de l’eau.

Municipalité:Sainte-Marie

Acrylique et photographie

Mireille Toulouse

Saint-Georges

Courte biographie

Artiste autodidacte, je suis une créative native de Beauceville. Diplômée en physiothérapie, puis en relation d’aide, dès le début, l’humain et son fonctionnement a toujours été pour moi une pierre d’angle. La santé physique et le bien-être psychologique et émotionnel.
Les questions, la recherche de réponses, la compréhension sont une partie intégrante de mon ADN. Par l’art c’est pour moi une manière d’harmoniser le rationnel et l’irrationnel, par différents moyens de donner la place aux émotions sans censure. L’abstraction est pour moi une manière de rendre l’intangible. Dans une pleine conscience, laisser être, par les couleurs et le mouvement. C’est à travers la peinture acrylique, le dessin et la photographie que j’aime m’exprimer. Par l’écriture aussi par la suite en regardant le résultat les mots viennent. Par mes improvisations créatrices au piano que l’ambiance de mon univers interne se dévoile. Intimement convaincue que le corps nous livre une grande partie du vécu, que les mots nous en précisent parfois le contenu, mais assurément que l’art est une forme de libération, de partage.
Voilà une partie de moi qui vous est présentée

Démarche artistique

Parler de ma démarche artistique sera plus facile pour moi à partir d’une pensée qui m’a particulièrement touché. Je vous la partage donc :
« C’est étrange comment les personnes les plus lumineuses peuvent simultanément être les plus obscures. On les pense heureuses, mais elles brillent parce que c’est leur façon de survivre à la nuit. » par @AchaBartieby

À chacun sa façon de survivre à sa nuit.
Le côté éphémère de la vie me bouscule souvent. Les questionnements font partie de mon ADN je dirais. Mes émotions sont un guide qui m’amène vers des envies d’images, de couleurs, de création. Dans une énergie que j’aime transposer au présent. La rendre plus accessible et visible.
Quelle forme cela prend-il ? Parfois l’écriture pave le chemin, puis les images par la photo. Parfois la photo m’entraîne dans un univers et les écrits me viennent pour expliquer le vécu sous-jacent.
Côté peinture, avec l’acrylique, j’utilise souvent les couleurs vives, par leurs contrastes et le mouvement de ma spatule je peins avec une intention de colorer ma réalité, d’extérioriser cet univers qui bouillonne en moi. J’aime l’effet des textures des superpositions et l’énergie qui s’en dégage. Par l’abstraction, c’est de cette manière que le ressenti s’exprime le mieux pour moi.
Le dessin est une forme de méditation pour moi. Il structure ma pensée. L’aquarelle explore la fluidité, la douceur de mon univers. Le piano transpose en mélodie mon vécu par l’improvisation.
Étant issue d’une profession de physiothérapeute, la relation d’aide a toujours fait partie de ma carrière. L’art y étant plus gardé dans mon univers personnel. Aujourd’hui, j’ai ce besoin de laisser être cette partie de moi. Mon grand intérêt pour la psychologie, pour l’humain et tout ce qu’il vit, ressent se juxtapose à tout ce que j’entreprends.
L’art prendra de plus en plus de place dans ma vie. En fait, je dirais la création. Car l’image, la peinture, le dessin, la photo, l’écriture et la musique sont autant de moyens de rester connectée à ce que je vis. À ce qui me touche dans la vie.
La création est pour moi cette présence, cette méditation active, ces réponses qui émergent.
À tous mes questionnements, aux épreuves, aux défis de ma vie… j’ai envie de dire à cette « Moi » unique et singulière :
« Cet hiver tient ma main… encore…
C’est une caresse qui adoucit mon parcours.
Un doux rituel.
Seras-tu là demain ? Lorsque l’hiver se transformera en printemps ?
Prends ma main… encore.
Seras-tu là, avec moi, quand le printemps amènera l’été ?
Si je le savais, je ne le souhaiterais pas tant.
Sans en avoir la certitude, je m’imprègne de toi, ici, maintenant, puisque te savoir près de moi transforme mes saisons.
Prends ma main… encore. »

Parce qu’on ne sait pas ce que la vie nous réserve, parce que semble-t-il tout ce qui est venu avant m’a toujours préparé à ce qui venait après… j’ai le goût de dire que ma démarche artistique continuera d’évoluer et de me faire grandir, d’accompagner les gens autour de moi, de partager une partie de cette essence de vie que je porte.
Ma signature : Mi
Parce que c’est « moi », avec tout ce que je porte de lumineux, d’obscur, de doux et de vivant.
Une écoute de qui je suis, de qui j’ai envie d’être et de ce que je veux partager.

Municipalité:Saint-Georges

Carole Giguère

Peinture à l’huile

Carole Giguère

Saint-Georges

Courte biographie

Native de Sainte-Germaine, Carole s’installe à Saint-Georges début 1977 et y termine en 2006 une carrière dans les services financiers.

Autodidacte, elle explore particulièrement l’art figuratif, domaine qui l’attire tant étant donné son profond attachement à la nature par tout ce qu’elle offre de lumières et d’émotions.

Elle suit plusieurs formations et ateliers spécialisés avec des professionnels (Cécyl Morais, Judith St-Hilaire) participe à plusieurs symposiums, expositions collectives et fréquente assidument tout ce qui touche l’art, ne souhaitant que demeurer en constante évolution.

Démarche artistique

Sensible à l’art figuratif, particulièrement la nature et la place de l’humain dans celle-ci, je me plais à exprimer dans mes tableaux les émotions et les sensations qui m’interpellent tant.
En constante évolution, mon désir est de saisir le vrai, l’instant présent, dans le souci du détail, des couleurs lumineuses et franches, pour le plus grand plaisir des yeux et de l’âme.

Municipalité:Saint-Georges

Luc et MarieJo

Chant et musique

Luc et MarieJo

Saint-Éphrem-de-Beauce

Duo musical en prestation :
Piano publique de Saint-Ephrem : 2 et 3 octobre de 13 h à 17 h.
Piano urbain de Saint-Georges : 2 et 3 octobre de 10 h à midi

Courte biographie

Nous sommes un duo d’artistes émergents dynamiques (voix en harmonie, piano, percussions, etc.) de la région de la Beauce, et nous possédons un large répertoire de musique québécoise, folklorique, country, danse, pop, jazz, etc., ainsi que notre musique originale qui tourne dans plusieurs stations de radio du Québec et d’ailleurs. Nous venons justement de sortir une nouvelle chanson, Maudit que j’suis chanceux.
« Heureux, amoureux et contagieux », c’est avec une énergie déjantée et un enthousiasme débordant que Luc et MarieJo entament leur carrière, à un âge avancé soit, mais tout aussi fringants qu’à vingt ans. Ils touchent les cœurs par leur authenticité.

Démarche artistique

Notre démarche artistique est de créer des rassemblements où chacun devient égal à l’autre, où l’on partage les mêmes mots que l’on interprète et que l’on ressent différemment, mais toujours en harmonie. Nous cherchons à réunir et guérir dans un même ensemble d’émotions de toutes sortes, les âmes poussées par un vent régulier de positivisme en fond de trame. C’est d’ailleurs ce qu’a ressenti notre amie artiste Suzanne Wood en nous écoutant, ce qui l’a amenée à nous représenter sous forme de hiboux guérisseurs. On utilise maintenant son dessin comme logo pour Luc et MarieJo. Nos chansons originales se veulent aussi rassembleuses de par les textes généralement simples et positifs qui donnent envie d’être répétés.

Nous considérons chacune de nos prestations improvisées aux divers pianos publics sur notre route comme des œuvres d’art éphémères en soi, auxquelles chacun des passants ajoute sa propre touche.

Notre désir de toucher les cœurs se manifeste si fortement que nous n’avons pas cessé d’y travailler pendant la pandémie, en créant un vidéoclip romantique humoristique pour la chanson « Contagieux » et en produisant des directs en ligne sur plusieurs plateformes à la fois afin d’aller toucher les cœurs de gens de partout dans le monde et créer des interactions entre des personnes que la vie n’aurait normalement pas réunies. Ce besoin de proximité avec notre auditoire nous a aussi amenés à apprendre par cœur plus de 200 chansons et de créer une liste interactive de laquelle chacun peut demander la ou les chansons de son choix et on les fait aussitôt. On peut même maintenant l’utiliser lors de prestations en présentiel lorsqu’on a accès à un réseau internet.

 

Municipalité:Saint-Éphrem-de-Beauce

Acrylique

Julie Goulet

Saint-Georges

Courte biographie

Artiste peintre de Saint-Georges, je m’intéresse au domaine des arts visuels depuis plusieurs années. Ma passion s’est manifestée à l’école secondaire. J’ai ensuite étudié les arts visuels au Cégep de Sainte-Foy ainsi que l’enseignement des arts plastiques à l’Université Laval. J’enseigne les arts plastiques pour la Commission scolaire Beauce-Etchemin depuis plusieurs années.

Démarche artistique

Ma peinture est empreinte de ce que je vis, de ce que je vois et de ce que je ressens. C’est un mode d’expression à la fois libérateur et introspectif pour moi. Le thème que je privilégie depuis quelques années est le mouvement. Je peins des mers agitées. Dans mes tableaux, cette force de la nature est souvent confrontée à un élément représentant la vie, par exemple des oiseaux, des voiliers, des bateaux ou des phares. Cette dualité représente le désir de garder espoir malgré des moments parfois difficiles. En d’autres mots, je cherche à démontrer un rapport de force entre le côté fort des émotions et le côté combatif de l’être humain. Étant fondamentalement une artiste s’adonnant à l’art abstrait, les paysages que je crée oscillent entre le réalisme et le non-figuratif.

Municipalité:Saint-Georges

Aquarelle, acrylique, techniques mixtes

Louise Champagne

Beauceville

Courte biographie

Peindre pour le plaisir, peindre pour extérioriser mes émotions et transmettre une parcelle de mon âme. J’adore créer en exploitant les médiums à l’eau tels que l’aquarelle, l’acrylique, l’acrylique liquide et les techniques mixtes.
Par la création d’œuvres sur papier ou sur toile, mon exploration passe par la perception d’un spectacle harmonieux et équilibré de couleurs et de formes. Je peins surtout des formats moyens ou petits me permettant de développer autant l’abstrait que le figuratif.
Venez rencontrer une passionnée qui cumule plus de 30 ans de créations artistiques.

Démarche artistique

J’aime les médiums à l’eau! Mon cœur balance toujours entre l’acrylique, l’aquarelle et les techniques mixtes. Au niveau de ma peinture, je considère important de projeter mes états d’âme dans mon travail : parfois ma production est calme et sereine et à d’autres moments, elle est remplie de turbulence. Tout est une question de
ressenti et de vibrations.
Peindre à l’aquarelle, c’est comme danser le tango. Il y a bien sûr le peintre qui manie ses pinceaux et ses pigments, mais son deuxième partenaire, tout aussi important, demeure l’eau. Donc il faut être souple et se laisser guider par ce deuxième partenaire. L’aquarelle
c’est accepter de ne pas tout contrôler ….comme ce qui se passe dans la vie, en fait!
Et que dire de l’acrylique, cet autre médium soluble à l’eau, stable, opaque et aux couleurs onctueuses, saturées et lumineuses. La création d’atmosphères, en passant par le mariage du ciel et de la rivière, du brouillard plus ou moins dense, de la luminosité d’un début ou de fin de journée ou de l’harmonie des nuances sert toujours à traduire l’émotion. Tantôt, peindre le calme, la sérénité et les trésors de la région, tantôt concocter une touche colorée de nuances, de textures et
de traits.
Depuis quelque temps, je poursuis ma recherche en techniques mixtes. J’en profite pour explorer l’abstrait sur support papier en format moyen ou petit en plus de développer des produits dérivés de mes œuvres. Les œuvres que je vous propose abordent, via une conception personnelle, une trace de renouveau, un point d’entrée sur mes émotions et ressentis lors de la période de confinement.

Municipalité:Beauceville

André Grégoire

Designer de vêtements multi fonction

André Grégoire

Courte biographie

André Grégoire est né en 1959 à Thetford Mines. Il vit et travaille à Thetford. Titulaire d’un diplôme « Etalagiste » et « Confection, vente et mode », il a perfectionné ses études en suivant une formation supplémentaire « Dessin de mode et Coupe à plat ».Depuis plus de 18 ans, il s’est lancé à son compte, en autodidacte, dans la création de ses collections particulières de vêtements multifonctionnels. Son travail est régulièrement vu à travers les défilés privés et publics. On le voit tout au long de l’année à travers les marchés artisanaux et les foires. 

Démarche artistique

 

C’est toute une histoire d’amour que vit le designer André Grégoire entre les tissus, la mode et lesfemmes.Son travail particulier de création prend racine avec le jeu d’équilibriste entre la matière, lestextures et les couleurs qui l’inspirent.Le renouveau est un facteur primordial dans son processus créateur, il voyage sans cesse à traversles rouleaux de soie et de laine, de polyester ou de coton, de lin ou de taffetas, il veut contribuer àce que l’innovation perçue dans son imaginaire tienne plus qu’à un fil sur le dos de la femme quiva le porter.Il veut avant tout communiquer l’idée que chaque femme peut avoir du plaisir à porter del’originalité. L’effet esthétique structurel dans la façon de porter le vêtement multifonctionnel estunique.D’une pièce de tissu, aménagée sans pratiquement de coutures, et sublimée par le détail d’un bouton spécialement choisi, ou d’un effet 3D, ou par une passementerie, il en ressort un morceau exceptionnel qui prend forme et ouvre les sens du bienêtre et du confort. Les explorations saisonnières à travers les matières le conduit à développer diverses stratégies afin de renouveler les tendances de ses créations aisément transformables. La fierté de porter la nouvelle tenue, est pour chaque femme une façon ludique et simple de s’habiter en toute modestie référant à leur morphologies. André Grégoire construit chaque modèle pour ouvrir un champ différent : du toucher agréable en passant par un côté scintillant voire surprenant, il laisse ainsi loin derrière, les aspects plus que austères d’une mode dite « classique ». Ses modèles sont donc des propositions d’ouverture à l’originalité dans une tendance cocooning, comme un vêtement de l’absolu qui fera qu’en le portant, toutes les femmes de tous âges se sentent en beauté et heureuses de l’être. La femme qui porte un « Grégoire » est l’artiste qui prolonge son oeuvre.

Courte biographie

André Grégoire est né en 1959 à Thetford Mines. Il vit et travaille à Thetford. Titulaire d’un diplôme « Etalagiste » et « Confection, vente et mode », il a perfectionné ses études en suivant une formation supplémentaire « Dessin de mode et Coupe à plat ».Depuis plus de 18 ans, il s’est lancé à son compte, en autodidacte, dans la création de ses collections particulières de vêtements multifonctionnels. Son travail est régulièrement vu à travers les défilés privés et publics. On le voit tout au long de l’année à travers les marchés artisanaux et les foires. 

Démarche artistique

 

C’est toute une histoire d’amour que vit le designer André Grégoire entre les tissus, la mode et les femmes. Son travail particulier de création prend racine avec le jeu d’équilibriste entre la matière, les textures et les couleurs qui l’inspirent. Le renouveau est un facteur primordial dans son processus créateur, il voyage sans cesse à travers les rouleaux de soie et de laine, de polyester ou de coton, de lin ou de taffetas, il veut contribuer à ce que l’innovation perçue dans son imaginaire tienne plus qu’à un fil sur le dos de la femme qui va le porter. Il veut avant tout communiquer l’idée que chaque femme peut avoir du plaisir à porter de l’originalité. L’effet esthétique structurel dans la façon de porter le vêtement multifonctionnel est unique. D’une pièce de tissu, aménagée sans pratiquement de coutures, et sublimée par le détail d’un bouton spécialement choisi, ou d’un effet 3D, ou par une passementerie, il en ressort un morceau exceptionnel qui prend forme et ouvre les sens du bienêtre et du confort. Les explorations saisonnières à travers les matières le conduisent à développer diverses stratégies afin de renouveler les tendances de ses créations aisément transformables. La fierté de porter la nouvelle tenue est pour chaque femme une façon ludique et simple de s’habiter en toute modestie référant à leurs morphologies. André Grégoire construit chaque modèle pour ouvrir un champ différent : du toucher agréable en passant par un côté scintillant voire surprenant, il laisse ainsi loin derrière, les aspects plus qu’austères d’une mode dite « classique ». Ses modèles sont donc des propositions d’ouverture à l’originalité dans une tendance cocooning, comme un vêtement de l’absolu qui fera qu’en le portant, toutes les femmes de tous âges se sentent en beauté et heureuses de l’être. La femme qui porte un « Grégoire » est l’artiste qui prolonge son œuvre.

Municipalité:Sainte-Marie

Lucie Veilleux

Collages textile, techniques mixtes

Lucie Veilleux

Saint-Victor

Courte biographie

Née à Saint-Georges de Beauce en 1961, la création a toujours fait partie intégrante de sa vie. Cette création passait par la création artisanale, la couture et aussi le dessin. Toutes ces attitudes l’ont amenée à étudier en aménagent d’intérieur, lui permettant de toucher à différents médiums et développer sa création. À travers les années, elle a participé à différents comités, tant au travail qu’au niveau social, ce qui lui a permis de se connaître et de savoir ce qu’elle voulait. L’idée de faire de l’art avec autres choses devint son leitmotiv. Le bien-être de l’être humain et de son environnement a toujours été important pour elle et transparaît dans ses œuvres. Son défi étant de toujours aller plus loin, elle utilise d’autres médiums, tel l’acrylique, afin d’explorer toutes les avenues de son médium. Depuis 2006, elle s’exprime à travers ses collages faits de textiles, de fibres et de fils et compte une vingtaine d’expositions, dont huit en solo. Ses œuvres se retrouvent un peu partout au Québec et en Ontario. Quelques-unes se retrouvent même dans des collections privées et corporatives, ayant gagné à deux reprises des prix au Concours d’œuvres d’art au Musée Marius Barbeau.

Démarche artistique

Je suis une personne qui aime les défis, donc faire de l’art avec du tissu avait une saveur particulière pour moi. Comment faire transparaître la beauté du monde avec du tissu. Voilà le défi que je m’étais fixé il y a quinze ans.
Ce qui n’était au début qu’un passe-temps est devenu une passion. J’aime créer, mais j’aime surtout répondre à cette question : comment vais-je m’y prendre pour reproduire ce que j’ai en tête, car je rencontre certaines contraintes telles les couleurs et les textures. Mon imagination n’a pas de limite quant à la façon de faire les choses. Je les fais à ma manière même si parfois le défi est grand.
C’est un travail long, exigeant et qui demande de la patience. Je laisse mon instinct me guider et, si démarche il y a, ce serait le combat qui se livre en moi quant à la façon d’arriver à exprimer des émotions. Cherchez le fil et suivez-le jusqu’au bout. Je dessine avec du fil . Voilà en quelques mots ma démarche : elle ne tient qu’à un fil !
Mon but est de partager cette vision. Peut-être, est-ce une prière, un rêve ? Je ne saurais le dire encore, les années se chargeront de me le faire comprendre. Aujourd’hui, je me contente de chercher le fil et de me laisser conduire là où il me mènera..

Municipalité:Saint-Victor

Guylaine Jacques

Pastel et technique mixtes

Guylaine Jacques

Saint-Frédéric

Courte biographie

Passionnée d’art et de pastel en particulier, elle est membre signataire de la Société de pastel de l’Est du Canada (PSEC), membre premier pastellistes de la Société de Pastel du Canada (PPC) et membre AAB. Plusieurs de ses pastels se sont distingués par des prix dont le dernier en 2020 : premier prix avec l’exposition Pastel Toujours à Québec organisé par la PSEC. Elle détient un certificat en Arts avec UQTR. En plus d’une cinquantaine d’expositions collectives à son actif, elle réalise 19 solos, dont celui en 2018 à la Galerie d’Art de Sainte-Marie sous le thème de la Musicalité.
Plusieurs de ses œuvres inspirées de la nature se retrouvent dans des collections privées ou institutionnelles tel la collection Loto Québec, Collection Art en Beauce et autres collections privées telles Garaga et corporatives du Québec, Ontario et des États-Unis. Elle a collaboré avec d’autres artistes beauceronnes aux Carnets de la Beauce.

Démarche artistique

Guylaine Jacques explore dans son langage plastique le thème des racines et de la nature depuis le début de sa production. Le pastel s’inscrit profondément dans sa démarche artistique, il s’accompagne en étalement de matière qui se superpose sur un lavis d’acrylique laissé parfois à nu comme les pigments purs ou en rehauts dans la série en collagraphie. La sensibilité du pastel rejoint celle de l’artiste pastelliste assurément et lui permet cet effet spontané recherché encore gorgé du présent sur le motif. Le corpus d’œuvres aux pastels de Guylaine Jacques étale la nature en vues panoramiques ou macroscopiques qui nous proposent un lieu réel ou imaginaire à connotation symbolique et expriment toute l’intériorité de l’observatrice face à cette nature plus grande que soi.
Peindre est pour Guylaine l’occasion d’une méditation colorée.

Municipalité:Saint-Frédéric

Ce projet est réalisé grâce au soutien de nos partenaires