Les artistes 2022

TousMRC Beauce-SartiganMRC Nouvelle-BeauceMRC Beauce-CentreRegroupement de BeaucevilleRegroupement de Saint-Georges
Peinture à l'huile

Carole Giguère

Acrylique et techniques mixtes

Lise Bernard

Aquarelle, acrylique, encre, techniques mixtes

Jacqueline Jacques

Céramique

Sherline Jacques

Huile et acrylique

Stéphanie Marquis

Acrylique et huile

Nathalie Poulin

Photographie, couture, peinture, travail du bois

France Quirion

Sculpture sur bois

Daniel Gamsby

Peinture à l'huile

Adoul Gabbour

Alain Lapierre
Peinture acrylique, collage, art sonore

Alain Lapierre

Peinture acrylique, Art par les points (dotting)

Johanne Caron

Peinture à l'huile

Violette Veilleux

Aquarelle, acrylique, techniques mixtes

Louise Champagne

Photographie et montage numérique

Danielle Robinson

Collage textile , techniques mixte et acrylique

Lucie Veilleux

Pastels à l'huile et peinture acrylique

Jérôme Martin

Peinture Acrylique

Ghislaine Falardeau

François Drouin
Sculpture, ébénisterie

François Drouin

Peinture

Johanne Maheux

Peinture à l'huile et acrylique

Jean-Pierre Veilleux

Peinture acrylique , aquarelle, dessin, collage

Charlotte Bourque

Claude Gagné
Photographie, art numérique

Claude Gagné

Acrylique

Marcel Lafleur

Acrylique

Guylaine Marceau

Dessin, peinture, collage, installation

Julie Morin

Sculpture et tournage sur bois

Guy Jacques

Acrylique et techniques mixtes

Linda Blouin

Peinture acrylique

Marie-Claude Poulin

Aquarelle

Gaétane Boucher

Guylaine Jacques
Pastel et médiums mixtes

Guylaine Jacques

Sculpture sur bois et pierre

Alain Gosselin

Peinture à l'huile

Carole Giguère

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Native de Ste-Germaine, Carole s’installe à St-Georges début 1977 et y termine, en 2006, une carrière dans les services financiers. Autodidacte, elle explore particulièrement l’art figuratif, domaine qui l’attire tant étant donné son profond attachement à la nature par tout ce qu’elle offre de lumières et d’émotions. Elle suit plusieurs formations et ateliers spécialisés avec des professionnels (Cécil Morais, Judith St-Hilaire), participe à plusieurs symposiums, expositions collectives et fréquente assidument tout ce qui touche l’art, ne souhaitant que demeurer en constante évolution.

Démarche artistique

Sensible à l’art figuratif, particulièrement la nature et la place de l’humain dans celle-ci, je me plais à exprimer dans mes tableaux les émotions et les sensations qui m’interpellent tant. En constante évolution, mon désir est de saisir le vrai, l’instant présent, dans le souci du détail, des couleurs lumineuses et franches, pour le plus grand plaisir des yeux et de l’âme.

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Acrylique et techniques mixtes

Lise Bernard

112 Rue Vallée, Lac-Poulin

 

Courte biographie

Lise Bernard découvre l’univers fascinant de la peinture en 2004. Depuis, elle s’y consacre passionnément dans son atelier situé à Lac-Poulin, dans sa Beauce natale. Artiste autodidacte, elle privilégiera rapidement les œuvres expressives, intuitives, à la frontière du figuratif et de l’abstraction – Acrylique et Techniques mixtes.

À son actif, elle compte plus d’une trentaine d’expositions, dont près d’une dizaine en solo, sa plus récente ayant eu lieu au Musée Marius Barbeau en 2018. À l’été 2022, elle a participé à l’exposition collective L’art en Beauce : 100 ans d’histoire présentée au Parlement de Québec.

En 2020 et 2021, en collaboration avec une artiste sculpteure, elle réalisera à Lac-Poulin trois œuvres d’art public “Poésie – Sculpture” inspirées de personnages de ses toiles. Elle apprivoisera alors le 3D, l’époxy et renouera avec l’écriture de textes engagés, élargissant ainsi sa palette artistique.

Plus de cent cinquante de ses œuvres font partie de collections privées ou corporatives au Canada et aux États-Unis. Lise a également été tour à tour instigatrice de La belle tournée – Circuit des arts de la Beauce, présidente d’Artistes et Artisans de Beauce, présidente d’Art en Beauce – LA COLLECTION et responsable de la parution du catalogue Art en Beauce – LA COLLECTION.

Démarche artistique

L’humain m’émeut et m’inspire. Depuis toujours, quel que soit mon moyen d’expression. Sa force vive intérieure extraordinaire me touche particulièrement et encore davantage celle des femmes, femmes d’ici et d’ailleurs qui, à travers l’histoire, se font porteuses d’avancées et gardiennes d’Humanité.

Je privilégie les œuvres expressives, intuitives, à la frontière du figuratif et de l’abstraction. Acrylique et techniques mixtes.

Pour moi, l’acte de création est essentiellement intuitif. Je me laisse guider par ce qui m’habite. Matières et couleurs m’appellent, des formes se révèlent, des mots, des images émergent… Chaque œuvre est un projet ouvert, un voyage intime au cœur de moi-même.

Toujours, je préfère évoquer plutôt que dire.

 

Adresse:112 Rue Vallée

Municipalité:Lac-Poulin

Aquarelle, acrylique, encre, techniques mixtes

Jacqueline Jacques

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

 

Courte biographie

Jacqueline Jacques habite la rive sud de Montréal. Native d’East-Broughton en 1952, elle grandit à Ste-Marie. Ses racines sont bien encrées en Beauce à son chalet de Ste-Marguerite de Dorchester. Elle est membre du Cercle Chromatique de Boucherville, membre du CA de l’AAPARS (vice-présidente aux expositions, co-directrice aux expositions, directrice aux formations), vice-présidente du CA de la Maison des Arts de la Rive Sud et membre de CAPSH.

Passionnée d’art, elle est tout d’abord diplômée en Photographie à Trois-Rivières . Elle expose ses photos en solo, sur la Base Militaire à Edmonton Alberta en 1978. Elle s’initie à l’aquarelle, suivant plusieurs formations avec de grands aquarellistes: Louise Cousineau (SCA), Diane Forest (SCA), Roland Palmaerts. Elle expérimente l’art orientale avec Lianhui Hang et Whaja Chung Lee. Elle fait plusieurs stages (acrylique et huile) à la Havane (Cuba) avec Osniel Leblanc et Sanjy Vieja, ainsi qu’à Puerto Vaillarta avec Anastacio Tolentino Vargas.

Depuis 2007, elle participe à plusieurs expositions collectives dans la Montérégie. Elle participe aussi à un projet de médiation pour ainées Parler pour parler d’art! en 2016-2017.  Lors des 125ième anniversaires de Lambert Closse, Société d’horticulture de St-Lambert, elle expose l’une de ses aquarelle Rose à la
bibliothèque. Le CLSC de St-Hubert a aussi fait l’acquisition de
photo prise au Guatémala, en Périnatalité. Elle participe aussi à l’exposition Cubaine, lors d’un festival au camping Havana Resort de Maricourt, Qc. Elle participe à Vocations en arts pour la relève, du Centre jeunesse emploi Montérégie en 2021.

Démarche artistique

Il y a du mouvement et de l’émotion dans ses œuvres! Artiste dans l’âme et dotée d’un esprit créatif Jacqueline Jacques s’abandonne à la passion qui l’a toujours habité. Adolescente, elle croque toutes les images possibles avec sa petite caméra! Elle réussit sa formation en photographie à Trois-Rivières. Ses voyages en Europe, au Guatemala, au Mexique et à Cuba lui fournissent une panoplie d’images qui l’inspirent pour ses tableaux. Elle débute avec l’aquarelle, puis le dessin, l’acrylique et la peinture chinoise.

L’artiste offrira une démonstration samedi le 1er octobre à 15h00!

Venez voir Mme Jacques à l’œuvre, samedi le 1er octobre et dimanche le 2 octobre à 15h00, alors qu’elle fera une démonstration à l’aquarelle!

 

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Céramique

Sherline Jacques

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Suivi un long sentier serpentant entre les hautes herbes. Quelques décennies et bien des culs-de-sac plus tard, ce sentier me ramène au bord du ruisseau où tout a commencé. L’amour de l’argile façonné avec délice entre mes mains d’enfant ne s’est jamais démenti et prend désormais toute la place. Me voici céramiste en devenir. Que de bonheur en perspective!

Démarche artistique

Une démarche toute personnelle et essentiellement autodidacte. Exploration de l’acrylique, de l’huile, du pastel. Long séjour au pays du vitrail. Petit détour par la pyrogravure. Destination : céramique! Tout le monde descend…

La céramique a ceci de merveilleux et de déconcertant que l’on ne sait jamais à quoi s’attendre à la sortie du four. De boue collante à pièce vitreuse, une création passe par toutes sortes d’états. Des produits chimiques réagissent en fonction de la présence d’autres produits chimiques, de la température et de la durée de cuisson. Les résultats sont parfois navrants (glaçure coulante qui fait coller les pièces sur les tablettes), parfois époustouflants (apparition d’un surprenant petit filet bleu là où la glaçure devait être transparente), mais jamais monotones.

La céramique et le jardinage ont ceci en commun qu’une fois les éléments en place et le travail de préparation achevé, le reste est une question de foi.

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Huile et acrylique

Stéphanie Marquis

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Je suis native de Saint- Georges, je travaille en entreprise comme adjointe exécutive et aussi à mon compte soirs et fins de semaine. Mon côté créatif a toujours été bien présent, mais c’est particulièrement grâce à la pandémie que j’ai découvert la peinture. Un pot de peinture et un pinceau à la fois, j’ai appris différentes techniques.  Je suis donc autodidacte, je priorise les portraits, détaillés ou parfois abstraits, car ce sont ces sujets qui sont les plus naturels pour moi!

Démarche artistique

Mon expérience en peinture demeure assez conservatrice, c’est-à-dire que j’ai surtout fait des portraits détaillés, sans texture et plus en aplats. Toutefois, j’aime me laisser emporter dans les thématiques inspirées par l’actualité, ayant une touche d’humour et d’ironie ou même parfois qui sont un peu tordue. Ce qui dérange ou ce qui suggère une prise de conscience me plaît beaucoup. Dorénavant, j’ai envie de m’amuser plus librement avec mes créations. J’ai envie d’incorporer des textures, des matériaux et d’essayer différentes techniques. Je planifie m’orienter dans un art plus symbolique et spirituel, influencé par le chamanisme et les cultures ancestrales. Il y a certainement beaucoup à explorer dans ce style d’art, un style qui est souvent mal compris. L’idée est d’ajouter ma touche personnelle et d’actualiser notre vision de la culture ancestrale pour apprivoiser certaines notions importantes que nous avons oublié avec les décennies.

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Acrylique et huile

Nathalie Poulin

Regroupement de Beauceville (Bibliothèque Madeleine-Doyon)

 

Courte biographie

Je suis native de la Beauce et je vis à Sainte-Marie. Je suis artiste depuis l’enfance, j’ai aussi beaucoup chanté comme interprète pour ensuite devenir auteure-compositeure. J’ai enregistré sur albums, j’ai été sur scène à plusieurs reprises. Toutefois, à la naissance de mon fils, j’ai quitté mes projets musicaux , étant depuis toujours hyper réceptive, je suis devenue alors médium en libération karmique, conférencière et écrivaine (www.revelationlumiere.org). Mon travail en médiumnité n’a jamais cessé depuis, j’en reçois une multitude de messages par visions, c’est ce qui au départ, m’a incité à peindre.

J’ai exposé sans le chercher, une première fois en février 2020, à Ste-Marie dans le cadre du Salon Renaissens au centre Caztel. J’ai vendu presque toutes mes toiles qui pourtant servaient de décor à mon travail en médiumnité. J’ai été surprise de rencontrer autant d’intérêts alors que ces éléments de décors n’étaient pas en vente. Cet événement fut alors un élan pour l’exposition, la diffusion publique. Peu de temps après cette première expérience d’exposition, la pandémie est débarquée chez-nous, ce qui m’a permis de me concentrer davantage sur cette expression artistique, l’approfondir, la déterminer. Dans tous ces jours de confinements, j’ai expérimenté, j’ai laissé venir et s’exécuter, j’ai construit mes propres méthodes de travail avec l’aide de divers cours en ligne.

Pour diffuser ces vibrations colorées, je produis un calendrier par année et des cartes de souhaits. J’ai aussi vendu dans quelques librairies et boutiques ésotériques. Mes toiles sont en exposition chez-moi dans mon lieu de travail, ainsi qu’au salon d’esthétique Duchesneau et dans le local de Geneviève Therrien massothérapeute à Québec.

Depuis peu, sur demande, j’expérimente la peinture guidée pour aider à l’élévation, la libération aux gens décédés. Peut-être que cela me mènera à aider en mouvements, images et couleurs, des personnes en difficultés, qui sait!

Démarche artistique

À la base, ma mère et ma soeur, m’ont inspirée en peinture. De mon côté, je me suis lancée tardivement et un peu au hasard dans cette aventure qui finalement m’a transportée au-delà de ce que j’espérais. J’ai adoré mes premières expériences puisque qu’une multitude de visions se sont présentées à mon esprit nuits et jours. Ces visions s’apparentent fortement à des nébuleuses en mouvements, des univers éthériques, des espaces libres et lumineux, ce qui rejoint parfaitement ma conception de la spiritualité.

Je peins à l’acrylique au départ, car mon mouvement spontanée et les multicouches déposées me le demande, mais parfois je termine à l’huile pour recevoir plus de fondus. Il m’arrive aussi parfois de tout repeindre à l’huile à force de raffiner.

Ma préparation sur toile est primordiale. J’ai besoin de glisser sur la toile, danser, bénéficier d’un maximum de souplesse et de fluidité, ainsi, j’enduis ma toile de coton de pâte à modeler (modeling paste) que je sable ensuite. La surface polie m’invite à me lancer sans entrave, à me laisser porter. Chaque trait coloré en entraîne un autre.

Je m’exécute en de nombreuses couches qui se superposent, créant des transparences, des formes subtiles, qui seront peut-être raffinées ou non.

La perception de chaque spectateur(trice) donne la touche finale à l’œuvre choisie. L’univers inconscient de chacun(e) peut être interpellé. La création en l’esprit de chacun(e) se poursuit…

Mon style est semi abstrait, ma base est l’image de la nébuleuse, ce qui représente bien mon attrait pour le mouvement et la lumière dans toute sa souplesse et son amplitude.

 

Adresse:Bibliothèque Madeleine-Doyon, 100 Place de l'Église

Municipalité:Beauceville

Photographie, couture, peinture, travail du bois

France Quirion

30 Rte du Lac-Poulin, Saint-Benoît-Labre

 

Courte biographie

Je suis native de Saint-Gédéon, le village de mon père. Puis, nous avons déménagé à Saint-Benoît-Labre, le village natal de ma mère alors que j’avais deux ans. J’habite la maison de mon grand-papa Vallée à Saint- Benoît avec mon mari qui est ébéniste, jardinier et artisan. J’ai fait mon cours classique au Séminaire de Saint-Georges. C’est là que j’ai découvert la photographie grâce aux récréations longues de l’heure du midi où du matériel photo nous était prêté et où nous avions accès à une chambre noire. Je suis, par ailleurs, issue de l’une des familles fondatrices de mon village reconnue pour leur habilité et l’excellence de leurs ouvrages. J’ai aussi étudié en aménagement d’intérieur en 1980 puis, j’ai fait un Certificat en journalisme en 2000. On peut dire que les arts, les lettres et l’artisanat sont ma tasse de thé. Mes travaux de peinture décorative ainsi que mes talents de portraitiste m’ont ouvert la porte de plusieurs magazines de renom tant aux États-Unis qu’au Québec. À cet égard, j’ai eu la chance de photographier Peter Simons et Hervé Pomerleau pour la couverture de magazines spécialisés du Québec. En 2015, j’ai fait des ateliers avec plusieurs photographes du National Geographic à New-York. En 2017, j’ai eu le bonheur de tenir une exposition de photographies au Centre Culturel Marie-Fitzbach où j’ai présenté des photographies prises sur une période de cinq ans dans une vieille maison abandonnée, non loin de chez moi.

Démarche artistique

J’aime par-dessus tout les processus créatifs. Ils m’animent, me nourrissent, me rendent vivante.
Je suis une personne de nature très engagée. Je ne cherche pas la perfection, mais en toutes choses, je vise l’excellence.
En photographie, je me laisse guider par mon intuition, par l’atmosphère du lieu, par l’énergie qui l’habite. De par mon accueil des gens, du lieu et en faisant l’expérience vivante de l’instant présent, je vibre naturellement au diapason de ces éléments. Je les laisse m’imprégner, se fondre en moi, me fondre en elles. Par ailleurs, mes connaissances techniques importantes sont une fondation qui me permettent de créer des photographies qui m’émeuvent, émeuvent autrui, et rendent la beauté des gens ou du lieu de manière intuitive. Avec Erich Fromm, j’ai appris que le beau n’est pas le contraire du laid, mais du faux. Ce en quoi je crois intégralement. Le beau et le laid, ou le beau du laid, ou le laid du beau sont intriqués de manière intrinsèque. Dans la majeure partie du temps, leur appréhension est également personnelle à chacun.
Depuis 2019, j’ai aussi renoué avec l’artisanat de la couture. Pour cela j’ai choisi le pur lin parce que j’ai toujours adoré cette matière. J’ai voulu créer une petite collection juste pour la photographier ensuite. Le lin a du grain, sa beauté naturelle est photogénique. En tant que photographe, je crois que nous aimons le grain, les textures, et le lin est cela.
Chez nous, vous pourrez découvrir un grand studio localisé dans le haut d’une belle vieille grange où les murs sont tapissés de photos, un atelier-boutique encore habité par l’âme de mon grand-père qui y a bricolé toute sa vie, où le lin et les ouvrages de bois sont à l’honneur. Ils peuvent savourer la quiétude du lieu et se promener dans les magnifiques jardins aménagés par mon mari depuis plus de 30 ans. Par ailleurs, avec un permis de restaurateur du MAPAQ nouvellement acquis, notre petite entreprise offre aussi le café (espresso et ses variantes) bio et équitable de La Petite Brûlerie de Portneuf ainsi que des desserts.
Finalement, je peux dire que j’aime recevoir de la visite, leur offrir un bon moment, faire plaisir, partager des connaissances acquises ou la passion qui m’anime. Et quant à mon mari, il aime offrir la visite de ses jardins ou les surplus de légumes de son potager! Passez nous rencontrer! 

Adresse:30 Rte du Lac-Poulin

Municipalité:Saint-Benoît-Labre

Sculpture sur bois

Daniel Gamsby

270 rang Sainte-Caroline, Saint-Jules

 

 

Courte biographie

Résident à St-Jules en Beauce, j’ai travaillé dans le domaine de la construction et j’ai aussi travaillé le meuble en ébénisterie. Je suis père de famille et même aujourd’hui grand-papa. Il y a maintenant quelques années que je fais de la sculpture à la scie à chaîne.

Démarche artistique

Je suis un artiste autodidacte, j’ai toujours aimé davantage les œuvres en trois dimensions et les bas reliefs. Plus jeune, je faisais un peu de sculpture au ciseau à bois. Il y a quelques années, j’ai eu à faire un projet en ébénisterie et c’est là que j’ai expérimenté pour la première fois le travail à la scie à chaîne. Je suis automatiquement tombé en amour avec le médium pour son potentiel et sa vitesse d’exécution. J’utilise différentes essences de bois sec et différents types de scies avec différentes forces et grosseurs. J’aime beaucoup explorer, expérimenter de nouvelles choses, relever des défis. Je me laisse, la plupart du temps, inspirer par la forme initiale de la bûche. J’aime les formes courbes et le mouvement. Je représente beaucoup de sujets issus de la nature, des animaux et j’ai également exploré dernièrement la représentation du corps humain. L’arrivée de mes petits enfants m’a fait puiser dans mon imaginaire et je me permet de créer des formes un peu plus ludiques. Mon but est de faire sourire et que le spectateur ressente une émotion en regardant l’une de mes œuvres.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Samedi et dimanche, le 1er et le 2 octobre, vous aurez la chance de voir M. Gamsby à l’œuvre avec sa scie à chaîne alors qu’il travaillera sur différentes pièces! Ça vaut un petit passage à Saint-Jules!

Adresse:270 rang Sainte-Caroline

Municipalité:Saint-Jules

Peinture à l'huile

Adoul Gabbour

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Originaire d’Égypte, Adoul Gabbour immigre au Québec en 1970. En 1976, il prend domicile à Saint-Georges en Beauce. Enseignant de profession, il œuvre au sein de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin. Passionné d’art visuel et autodidacte, il complète en 1997 un certificat en arts plastiques à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Dès sa retraite en 2006, il se consacre à plein temps à la
peinture. Des formations et des ateliers en peinture auprès d’artistes professionnels enrichissent son parcours artistique. Conscient de l’importance de la culture, il s’engage dans sa région au sein d’Artistes et Artisans de Beauce. Il en a été le président de 2011 à 2013. Il s’implique dans divers comités tels que La Belle Tournée – Circuit des arts de la Beauce et le Salon des Artistes et Artisans de Beauce. Il est membre d’Art en Beauce LA COLLECTION. Il participe à des expositions collectives, symposiums et divers concours.

Démarche artistique

Ma démarche personnelle est profondément liée à un événement qui traduit le moment présent. Dans mes tableaux figuratifs, j’utilise une palette de couleurs vives et riches avec le souci de la composition et de l’harmonie. Ceci me permet de mettre en lumière les émotions ressenties à ce moment et de les fixer dans le temps à travers les éléments du tableau tout en sachant qu’ils seront néanmoins portés à évoluer et aspirer à un autre devenir.

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Alain Lapierre

Peinture acrylique, collage, art sonore

Alain Lapierre

70 4e Rang, Saint-Benoît-Labre

 

Courte biographie

J’ai commencé à peindre en 1992 suite à un diplôme d’études collégiales en Arts et Lettres. Après avoir essayé divers métiers, la création multidisciplinaire s’est mise à occuper mon quotidien à temps plein : musique bruitiste, poésie, sculpture, collage et peinture. J’ai présenté quelques expositions solos au Québec et j’ai participé à plusieurs expositions collectives au pays et à l’étranger.

Démarche artistique

Je m’inspire de l’être humain, principalement la tête, que je déforme par la gestuelle ou l’illustration surréaliste. Le mot « tête » vient du latin « pot en terre cuite ». Un contenant de chair et d’os pour le cerveau. Pour moi, le visage est une mince frontière de peau entre l’intérieur et l’extérieur pouvant indiquer ou masquer à l’expression près les courants qui animent le corps et la conscience.

Je cherche à créer une rencontre entre le dessin figuratif et avec l’application aléatoire de la peinture acrylique. Le sujet est construit par des traits au pinceau vaporisateur et déconstruit par la couleur qui lui donne corps tout en voilant son identité et vice versa. Portraits ou non, c’est l’acte de peindre qui nous fait face, donnant à voir une empreinte humaine. Une présence. Oscillant entre conscience et matière, hasard et volonté, la tête est réceptacle pour la pensée, le rêve, un espace interne infiniment vaste, lieu où tout est possible. La peinture permet d’explorer en même temps la surface visible.

Adresse:70 4e Rang

Municipalité:Saint-Benoît-Labre

Peinture acrylique, Art par les points (dotting)

Johanne Caron

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Je suis originaire de Québec. Je suis née avec une âme d’artiste. En parallèle à ma vie professionnelle d’adjointe administrative, j’ai toujours bricolé, dessiné, peint ou créé. À la fin de ma carrière d’adjointe, avec mon mari, je me suis installée en Beauce dans le beau petit village de St-Simon-les-Mines. Mais, un vide à combler s’est fait sentir de plus en plus fort, impossible à ignorer. L’appel de la création était vibrant, stimulant et me montrait le chemin à prendre. J’ai suivi mon intuition et je suis maintenant une artiste en art créatif. L’art par les points m’a interpelé et depuis, j’exprime la beauté de la vie dans mes beaux Mandalas sur divers supports, pierres de rivière, plaques en bois, objets décoratifs ou autres. Depuis près de 3 ans, mes œuvres sont disponibles à la Maison des Cristaux située à St-Georges.

Démarche artistique

L’inspiration venant du cœur est illimitée! En tant qu’artiste en art créatif, mes Mandalas effectués avec des outils pour faire les points, de la peinture acrylique et du vernis en sont la preuve. Un mandala est un cercle d’énergie signifiant le centre, l’unité, l’univers, le divin. Dans toutes les cultures du monde et depuis des millénaires, le cercle est un symbole puissant représentant le cycle de la vie, de la naissance à la maturité et à la renaissance. Mes motifs, canevas, dessins ou géométrie sacrée sont choisis avec amour et subliment le support ou l’objet dédié à les recevoir. Chaque œuvre est réalisée en conscience et avec l’énergie créatrice du Reiki et de l’inspiration du moment. La vibration énergétique qui se dégage de mes Mandalas favorise le calme et la relaxation, aide à la concentration et à l’apaisement du mental et harmonise les lieux. Le but recherché par mes créations est d’apporter joie et beauté dans la vie des gens car contempler un mandala c’est ouvrir son cœur.

 

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Peinture à l'huile

Violette Veilleux

Regroupement de Saint-Georges (Centre culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Violette Veilleux est native de St-Georges où elle y a enseigné pendant 35 ans. Retraitée depuis un bon moment, elle s’adonne librement à la peinture après avoir pris des cours pendant quelques années avec Mme Florianne Matteau avec qui elle progresse et augmente sa production. Depuis toujours, elle admire le travail des grands maîtres et découvre une passion pour les musées. Quelques-unes de ses œuvres se retrouvent également dans des foyers privés. 

Démarche artistique

Je peins essentiellement à l’huile, des personnages et des natures mortes qui, j’espère, sauront vous ravir. Par mes créations, les portes de mon univers coloré vous est grande ouverte. Son exploration me raconte à vous tout simplement. Je souhaite que vous en retiriez intérieure richesse et que, de la peinture, vous deveniez fidèles amants. 

 

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Aquarelle, acrylique, techniques mixtes

Louise Champagne

431 104e Rue, Beauceville

 

 

Courte biographie

Née en 1958 à St-Honoré-de-Shenley en Beauce, Louise fait partie d’une famille qui démontre que l’intérêt pour la culture commence à la maison puisque la musique, la littérature et les arts visuels étaient présents en permanence.

En parallèle à sa vie d’enseignante au secondaire, elle a commencé sa quête artistique vers 1984. Elle a débuté à l’huile avec Hugues Voyer et Hans Peter Beer, suivi de formations en acrylique avec Lise Marsan, de portrait au pastel sec avec Michel Bélanger, pour ensuite découvrir l’aquarelle avec Sophie Paquet, Chantal Angers , Olivier Toupin et Diane Boilard. C’est en 1993 qu’elle décide de poursuivre un certificat en arts visuels de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Elle a étudié sous la direction de Lucienne Cornet, Richard Normandin et Jean Letarte entre autres.

Depuis plus de 30 ans, Louise a participé à plusieurs expositions collectives et diverses expositions solo, à de nombreux symposiums, et ses œuvres se retrouvent chez plusieurs collectionneurs privés. Certaines de ses œuvres se retrouvent en Ontario, au Manitoba, aux États-Unis et en France. Elle a d’ailleurs eu la chance d’exposer à Lisieux en France en 2004. Elle est l’instigatrice du projet du Circuit des Bancs des Légendes dans la MRC Robert- Cliche en 2017, projet regroupant sept artistes beaucerons devant peindre 10 bancs publics sur lesquels on retrouve une légende originale de chaque municipalité.

Au niveau de ses activités professionnelles artistiques, elle a été membre du conseil d’administration d’ Artistes et Artisans de Beauce, siège au comité du Fond Culturel de la MRC Robert-Cliche, est membre-amie du Musée Marius Barbeau, a été répertoriée dans le Guide de Roussan, Peintres du Québec, de 2000 à 2002 et dans le bottin du site Symposium de Peinture ainsi que dans la publication Plumes et Pinceaux 2015, et plus récemment dans le livre jeunesse L’enfant au sac à dos de Sophie Ruel et en 2020 dans le livre de poésie Je vibre au tempo de… des Éditions mptresart avec l’œuvre Rayon X. Elle est également associée avec l’entreprise Le Galeriste, styliste de Montréal, qui crée des collections de vêtements inspirées des œuvres d’artistes. Voir : www.legaleriste.com

L’enseignante n’est jamais bien loin. Forte de plus de 30 ans d’expérience, Louise aime peindre, mais également transmettre ses connaissances artistiques en donnant des cours d’acrylique et d’aquarelle dans son atelier en plus de redonner à la communauté en s’impliquant dans divers projets afin de donner de la joie et du bien-être à ceux qui en ont besoin.

Démarche artistique

Au niveau de sa démarche artistique, elle considère important de projeter ses états d’âmes dans son travail. Par sa pratique artistique, elle cherche à mettre un baume dans un monde si gris. Le sujet de ses œuvres n’est que prétexte. Expérimenter et innover sont ses moteurs de recherche. D’un côté elle joue avec une peinture d’intention en figuratif et de l’autre avec une peinture d’intuition en art abstrait.
« Par la création d’œuvres sur papier ou sur toiles, mon exploration passe par la perception d’un spectacle harmonieux et équilibré de couleurs et de formes. Je peins surtout des formats moyens ou petits me permettant de développer autant l’abstrait que le figuratif ».

« Peindre pour le plaisir, peindre pour extérioriser mes émotions et transmettre une parcelle de mon âme. J’adore créer en exploitant les médiums à l’eau tels que l’aquarelle, l’acrylique, l’acrylique liquide et les techniques mixtes. Peindre à l’aquarelle, c’est comme danser le tango. Il y a bien sûr le peintre qui manie ses pinceaux et ses pigments mais son deuxième partenaire, tout aussi important, demeure l’eau. Donc il faut être souple et se laisser guider par ce deuxième partenaire. L’aquarelle, c’est d’accepter de ne pas tout contrôler. Comme dans la vie, en fait! » s’exprime-t-elle. La pandémie l’a amenée à explorer les sentiers peu développés de l’abstrait, du monoprint et de l’œuvre miniature.

Certaines de ses œuvres se retrouvent au Centre Culturel Marie-Fitzbach de St-Georges. On peut se procurer ses œuvres directement à son atelier ou en allant visiter son site internet : www.champagnelouise.com et en communiquant avec l’artiste par la suite.

L’artiste offrira une démonstration samedi le 1er octobre et dimanche le 2 octobre à 14h00!

Pendant l’événement, l’artiste offrira une démonstration d’impression sur plaque de gel, un procédé qu’elle travaille depuis quelques années déjà. Venez rencontrer cette passionnée qui cumule plus de 30 ans de carrière artistique et en apprendre plus sur cette technique!

Adresse:431 104e Rue

Municipalité:Beauceville

Photographie et montage numérique

Danielle Robinson

1792 Route 173 Sud, Saint-Joseph-de-Beauce

 

Courte biographie

Native de Montréal, Danielle Robinson s’installe à Saint-Joseph-de- Beauce en 2019, dès sa retraite. Autodidacte, la photographie est un passe-temps, mais son appareil photo devient un outil créatif, une fois dans son nouveau coin de pays. Elle est fascinée par les débordements des rivières au fil des saisons, ainsi que par les ombres et les reflets. Ses clichés, découpés et rassemblés numériquement, lui permettent de créer des univers surréalistes mettant à profit son imaginaire. Rêveuse et introspective, elle aime donner une ambiance féérique à ses paysages et à créer des personnages porteurs de symboles. De courts récits laissant émerger ses émotions accompagnent plusieurs de ses œuvres. En mai 2022, elle est reconnue artiste professionnelle par le Regroupement des Artistes en Arts Visuels (RAAV).

Démarche artistique

Mes compositions sont principalement constituées de scènes rurales, de champs inondés par les rivières, de réflexions sur l’eau et de personnages créés à partir d’ombres ou de reflets de personnes. Guidée par mon émerveillement et mon esprit rêveur, je compose des œuvres qui se racontent comme des histoires.

Autodidacte, mon appareil photo et mon ordinateur sont mes outils pour développer et créer mon univers créatif.

Dans ma série Au-delà de soi, je plonge dans mon imaginaire et je me laisse guider dans la création d’un univers adapté à l’évolution de mes personnages. Bien que surréaliste, mes scènes illustrent mes préoccupations face aux problèmes sociaux et environnementaux. Je privilégie l’impression sur acrylique pour ces créations numériques puisque, en plus d’apporter de la profondeur aux œuvres, cette matière dévoile la superposition des différents éléments qui les composent. Je rédige un court récit pour chacune d’elles.

Dans ma série Il était une fois, j’ajoute à mes clichés un rendu bucolique afin de prolonger la rêverie que j’ai éprouvée au moment de leur capture. La majorité de ces photographies ont été prises dans mon environnement immédiat, autour de chez moi. Je suis particulièrement fascinée par les deux rivières qui cintrent et inondent régulièrement mon milieu. Lorsqu’une brume enveloppe les champs inondés, mon émerveillement est à son comble et je veux en capter chaque instant du lever du soleil à la tombée du jour. Tout dépendant du sujet à mettre en valeur, ces photos sont imprimées sur acrylique ou sur aluminium.

Émerveillée et fascinée par la beauté de la nature et par l’intériorité de l’humain, je communique mes préoccupations, je dévoile mon dialogue intérieur et je partage l’objet de mon ressourcement.

L’artiste offrira une activité pour les tout-petits samedi le 1er octobre et dimanche le 2 octobre à 11h00!

Pour l’événement, l’artiste fera la lecture du conte pour enfant Les apprentis chasseurs de souris (3 à 8 ans), écrit et illustré par elle-même. Prendre note que ce sera annulé en cas de pluie puisque cette activité se déroulera à l’extérieur. 

 

Adresse:1792 QC-173

Municipalité:Saint-Joseph

Collage textile , techniques mixte et acrylique

Lucie Veilleux

198 Rte de la Station, Saint-Victor

 

 

Courte biographie

Née à St-Georges de Beauce en 1961, la création a toujours fait partie intégrante de la vie de Lucie. Toutes ces attitudes l’ont amenées à étudier en aménagement d’intérieur, lui permettant ainsi de toucher à différents médiums et développer davantage sa créativité. À travers les années, elle a participée à différents comités, tant au travail qu’au niveau social, ce qui devint son letmotiv. Le bien-être de l’être humain et de son environnement a toujours été important et transparaissent dans ses œuvres. Son défi étant de toujours aller plus loin. Elle utilise d’autres médiums, tel l’acrylique afin d’explorer toutes les avenues de son médium principal et le sublimer. Depuis 2006, elle s’exprime à travers ses collages fait de textile, de fibre et de fils et compte une vingtaine d’expositions dont une dizaine en solo. Ses œuvres se retrouvent un peu partout au Québec et en Ontario. Quelques-unes se retrouvent dans des collections privées et corporatives, ayant gagné à deux reprises des prix au Concours d’œuvres d’art au Musée Marius-Barbeau et dans la collection Art en Beauce et dans celle du Musée Marius-Barbeau. Elle rends compte de sa vision subjective de la vie et du monde.

Démarche artistique

Le collage avec le textile est mon médium principal. Je crée aussi avec l’acrylique, l’aquarelle ou l’encre. Avec chacun de ces médiums, on peut voir la texture et le mouvement qui caractérisent ma production. Le collage en art consiste à puiser dans la réalité des éléments et de composer avec ces éléments déjà existants, de recomposer la trame de la réalité en la transformant et en la sublimant. Dans mon travail, le collage est une technique de création qui consiste à organiser une création plastique par la combinaison d’éléments textiles allant de la fibre au tissu, en passant par le fil. L’utilisation du textile me permet de créer de la dimension et de donner de la profondeur à mes tableaux. C’est un alliage de couleur et de perception de la couleur qui varient selon la texture et la brillance de mon médium. Je tente de créer une composition équilibrée, tenant compte des contraintes de couleurs et de textures, qui abolit, de cette façon, la frontière entre la sculpture et de la peinture. Ainsi j’arrive à inventer un nouvel espace-relief à l’aide d’une matière utilisée au quotidien.

Mon médium n’est pas traditionnel, et mon imagination n’a pas de limite quant à la façon de faire les choses. Les fragments utilisés perdent une partie de leur identité mais en acquièrent une nouvelle tout autant identifiable. On assiste alors à un jeu sur les différents niveaux d’identification : le fragment se trouve agencé à d’autres qu’il n’aurait jamais rencontré sans cette manipulation. Une technique en mouvement qui évolue dans le temps et qui se redéfinie à travers l’utilisation d’autres médiums, tel l’acrylique.

C’est un travail exigent qui demande de la patience et beaucoup de recherche. Je laisse mon instinct me guider et avancer dans le développement de ma technique en créant des mouvements minimalistes ou surchargés afin de créer différents univers et d’arriver à exprimer des émotions.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Samedi et dimanche le 1er et 2 octobre, vous aurez la chance de voir Mme Veilleux à l’œuvre lors de votre passage. Le travail du textile est unique en son genre. Passez voir comment elle s’y prend! 

 

Adresse:198 Rte de la Station

Municipalité:Saint-Victor

Pastels à l'huile et peinture acrylique

Jérôme Martin

Regroupement de Beauceville (Bibliothèque Madeleine-Doyon)

 

 

Courte biographie

Natif de Montréal, j’ai fait mes études en arts visuels au collège anglophone John Abbott College, puis je les ai poursuivis au Cégep de Lévis où je me suis perfectionné. J’ai eu l’honneur d’être le gagnant de la bourse Oscar- Mercure-Cégep-Regart décerné par le centre d’artiste Regart et de la bourse The Lakeshore Association of Artists Mentorship Program Bursary.

J’ai également pu exposer mes œuvres au centre d’exposition Louis-Carrier en collectif et à L’Autre Gare, l’espace membre de la galerie Regart.

Présentement, je travaille sur la commission de trois murales pour Carbone Scolaire, Globale en escale et une institution éducative au niveau provincial.

Démarche artistique

Ma production constitue l’appréciation de mes sens et de mes émotions à travers la canalisation de ceux-ci dans l’art de la peinture, de la sculpture et du dessin. Je privilégie les thèmes de la nature, le tronc de la beauté esthétique de l’existence, les branches de la compréhension philosophique, les feuilles du passage des perceptions et les racines symboliques et conceptuelles. Je traite ces thèmes sous des lunettes philosophiques, engagés et passionnés.

Mon sujet est la passion, la chanson qu’elle chante et sa richesse. Ce qui m’inspire est la beauté de l’existence dans l’air de ses phénomènes naturels. Toutefois, mon travail s’articule dans un air de ce qui n’existe pas, à la poursuite de la nouveauté et sous le souffle de l’imagination. Ma préoccupation sur le plan esthétique est la connexion et le changement entre les types de représentations visuelles (portrait, paysage, figuratif, abstrait, etc.), la poursuite de l’enrichissement du monde de l’art dans sa nouveauté et le développement de mon art. Le thème principal de ma recherche artistique est ma passion, la compréhension de son existence et de vivre son plein potentiel dans sa richesse sublime. Face à ce thème, je ne cesse de vouloir le poursuivre, le comprendre, le vivre pleinement, et l’enrichir dans tout son ampleur dans l’art de l’introspection.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Passez voir M. Martin qui, tout au long du weekend, travaillera sur une toute nouvelle œuvre à la peinture acrylique!

Adresse:Bibliothèque Madeleine-Doyon, 100 Place de l'Église

Municipalité:Beauceville

Peinture Acrylique

Ghislaine Falardeau

1118 Terrasse Fleury, St-Joseph-de-Beauce

 

 

Courte biographie

Je suis une artiste peintre native de St-Georges mais résidant maintenant à St-Joseph depuis de nombreuses années. Adepte de la création et du dessin depuis mon tout jeune âge, je savais qu’un jour viendrait où je transposerais mes créations en peinture. Ce fût en 1995 que je pris la décision de me tourner vers cette discipline. Initiée par quelques cours de groupe et privés, je deviens vite passionnée par la peinture. Continuant mon parcours de façon autodidacte, je suis une grande amoureuse de la nature, j’aime recréer les beautés du paysage qui m’entourent. La prestance du monde animal est aussi un sujet que je privilégie ainsi que l’univers abstrait, que j’ai exploré récemment, et où j’aime m’éclater tout en couleurs. Photographe à mes heures pour initier ma création, qui représente pour moi un pur moyen d’expression tout comme un témoignage à la façon d’un moment à immortaliser. Je puise également l’essence de ma créativité au cœur de mon ressenti, de mes émotions, pour rendre tangible sur la toile tous ces sentiments qui m’habitent.

Démarche artistique

Après une pause de quelques années, mon style a évolué passant du réalisme vers une facture plus contemporaine, car je vois tout avec un regard contemplatif et différent. Tout passe par le cœur, je veux toucher les gens par mes créations uniques et mes harmonies de couleurs. Les larges coups de pinceaux dénotent d’une gestuelle qui me mène à une liberté et un lâcher-prise. C’est à travers un style moins défini et plus haut en couleurs que je voyage dans le cours de mon œuvre, car les différents plans dans le tableau créent des espaces pour s’évader dans un monde de teintes, de formes et de lumières.

Mon but est de continuer à apprendre et à découvrir, à travers mon art, car c’est un cheminement et un processus en constante évolution. Pour moi, mes œuvres représentent le plaisir de voir et d’être reconnaissante du monde qui m’entoure.

Adresse:1118 Terrasse Fleury

Municipalité:Saint-Joseph

François Drouin

Sculpture, ébénisterie

François Drouin

Regroupement de Beauceville (Bibliothèque Madeleine-Doyon)

 

Courte biographie

Né à Saint-Joseph-de-Beauce, je demeure maintenant à Beauceville et je suis un artiste autodidacte. J’ai commencé à faire de la peinture à l’huile en 1978, puis j’ai débuté la sculpture sur bois en 1983. Je fais des horloges grand-père miniatures depuis 2016. J’ai fait une exposition solo de 40 tableaux à la Maison Dupuis de Sainte-Marie en 1992. J’ai participé au Salon des Artisans à Hull en 2017 et au Salon des Artistes et Artisans de Beauce en 2018 et 2019. J’ai également donné des cours de sculpture pour la commission scolaire Beauce Etchemin en 2019.

Démarche artistique

J’utilise le bois comme matière première. Et surtout, j’utilise mon imagination. Je m’inspire de différentes choses de la vie. J’aime bien faire des œuvres qui sortent un peu de l’ordinaire. Certaines peuvent même être personnalisées pour les personnes qui les commandent.

 

Adresse:Bibliothèque Madeleine-Doyon, 100 Place de l'Église

Municipalité:Beauceville

Peinture

Johanne Maheux

Atelier Joual Vert (1er étage), Saint-Georges

 

Courte biographie

Johanne Maheux est originaire de St-Joseph-de-Beauce. Bien que passionnée par les arts visuels depuis son enfance, elle a d’abord fait des études en service social et par la suite en arts visuels à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) au cours des années 80. En 2018, elle a terminé un programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Au cours des trente dernières années, parallèlement à sa carrière d’intervenante dans le réseau de la santé, elle a participé à plusieurs expositions collectives à travers le Québec et présenté une dizaine d’expositions solo. Elle a également obtenu plusieurs prix dont le grand prix du jury du concours Chaudières-Appalaches en œuvres en 2019 ainsi que le prix de la MRC Beauce-Sartigan en 2020.

Depuis 2019, elle se consacre entièrement à sa pratique artistique, participe à des projets de médiation culturelle et est l’une des deux instigatrices de l’Atelier Joual Vert situé à Saint- Georges qui est ouvert depuis janvier 2021.

Démarche artistique

Le monde est mon laboratoire!
Animée par le désir de donner un sens à ma pratique artistique et faire quelque chose d’utile, j’aime l’idée de laisser une trace de ce présent où je vis. Je m’intéresse particulièrement aux réalités sociales actuelles ainsi qu’à notre relation avec le “temps”, cet élément récurrent au fil des années dans mes œuvres.
Influencée par Edward Hopper, Jean-Paul Lemieux, Louis Muhlstock… dépeindre le quotidien à la fois si ordinaire et si singulier, voilà ce qui m’inspire. Les foules, les cafés, les centres commerciaux, les aéroports, la rue, de même que les grands espaces, tant qu’il y a trace d’humanité, sont autant de lieux qui me fascinent.
Ces lieux, ces gens, je les observe et je m’imprègne de cette atmosphère. Par la photographie, je tente d’en tirer l’essentiel. Une fois dans l’intimité de mon atelier, je réinvente et transforme la scène et je laisse ainsi mon inspiration créer l’ambiance. Je travaille principalement l’acrylique et le pastel à l`huile.
Depuis plus de 30 ans, c’est à travers des séries thématiques que j’exprime ma vision de la vie. Traces du temps, Têtes d’affiches, Femme un jour, femme toujours, Passages éphémères, Il était une voie, et Conversations, n’ont été qu’un prétexte pour peindre mon univers.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Venez rencontrer Mme Maheux qui sera installée à l’Atelier Joual Vert au 11 780, 1re avenue à Saint-Georges. Pour l’occasion, elle travaillera sur ses œuvres pendant le weekend comme elle le ferait dans son atelier. C’est le moment de venir découvrir les procédés qu’elle utilise!

 

Adresse:11 780 1re avenue

Municipalité:Saint-Georges

Peinture à l'huile et acrylique

Jean-Pierre Veilleux

Regroupement de Saint-Georges (Centre Culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Étant natif de St-Côme, je m’intéresse à la peinture l’huile et acrylique depuis environ trois ans. Je prends des cours avec Mme Nicole Gagné, je vais souvent aux ateliers offerts par l’Ateliers Joual Vert et une exposition m’a donné la chance de montrer quelques-unes de mes œuvres d’art à deux reprises à Saint-Gédéon.

Démarche artistique

Au début de ma production, je me suis intéressé à faire des visages de personnes connues à l’huile. Avec l’aide de Mme Gagné, j’ai pu connaitre la peinture acrylique et j’ai expérimenté différents sujets tels des paysages colorés, des visages de poupée et de l’abstraction. Je fais également un peu de photographie, d’où j’en retire la majorité de mes sujets en peinture. 

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Peinture acrylique , aquarelle, dessin, collage

Charlotte Bourque

Regroupement de Saint-Georges (Centre culturel Marie-Fitzbach)

 

 

Courte biographie

Charlotte Bourque vient de Saint-Martin de Beauce. Elle a effectué des études au Cégep Beauce-Appalaches en Arts visuels où elle a participé à l’exposition collective des finissants à sa première année. De plus, elle est actuellement à sa 3e année d’études à l’Université Laval en Arts visuels et Médiatiques. Elle est également autodidacte en peinture, qui est son médium de prédilection, et adore la liberté d’expression que celui-ci lui offre.

Démarche artistique

La peinture acrylique me donne la liberté du sujet que je veux exploiter et de la technique que je veux utiliser. Je peux utiliser différent savoir-faire et créer des couleurs uniques, ce qui rend mes œuvres encore plus intéressantes. Ça me permet aussi d’approfondir mes créations. En peinture, mon style a évolué au fil du temps. Mes coups de pinceaux sont devenus de plus en plus confiants, mes contrastes entre les couleurs encore plus présents et je ne crains plus d’utiliser des collages pour venir compléter une composition si je le juge nécessaire. J’ai un style assez défini, mais je peux l’exploiter de différentes manières.

Les sujets que j’étudies sont assez variés. Par exemple, je peins beaucoup de portraits ou différents personnages. J’aime aussi faire de l’abstraction, mais ça ne va jamais être la même forme d’abstraction nécessairement. En revanche, ce que j’aime le plus faire en ce moment, c’est mélanger différents sujets et différentes techniques, qui n’ont pas de lien les uns avec les autres, sur une seule toile pour créer une œuvre unique où plusieurs éléments peuvent être observés à la fois.

J’accorde aussi une importance au lien qu’ont les couleurs entre elles, tel les couleurs complémentaires par exemple, et les effets que me donnent certains mélanges. De plus, je m’intéresse particulièrement à la transparence. C’est une technique que je commence à utiliser pour la réalisation de certaines de mes œuvres qui, je trouve, fonctionne super bien puisqu’elle permet d’ajouter un contraste avec les autres procédés utilisés.

L’artiste offrira une démonstration samedi le 1er octobre et dimanche le 2 octobre à 15h30!

En plus de la peinture, Charlotte fait aussi du dessin. Passez la voir le samedi ou le dimanche à 15h30 et découvrez comment elle s’y prend pour dessiner à l’aide de l’application ProCreate sur son iPad! Visages, personnages, paysages, les possibilités sont infinies!

Adresse:Salle Denise-Rodrigue (4e étage), Centre Culturel Marie-Fitzbach, 250 18e Rue

Municipalité:Saint-Georges

Claude Gagné

Photographie, art numérique

Claude Gagné

11 075 2e avenue, Saint-Georges

 

 

Courte biographie

Ayant été formé à l’École de sculpture de Pierre Bourgeault en 1974, Claude Gagné fait un retour au monde des arts au tournant des années 2000 avec, comme principale médium, la photographie ainsi que la création de sculptures éphémères.

Depuis Claude a participé à de nombreuses expositions collectives en plus de présenter des expositions solos dont les plus récentes furent « J’ai rêvé une rivière », « In vivo » et « Des paysages avec un côté humain » où la photographie et la sculpture étaient réunies.

Sa volonté de s’engager dans le développement des arts et de la culture en Beauce l’amène à œuvrer comme président d’Artistes et Artisans de Beauce, puis comme chargé de projet au Musée Marius-Barbeau et comme administrateur pour Beauce Art, l’International de la sculpture.

Démarche artistique

L’œuvre de Claude Gagné se situe à la jonction de la photographie, des procédés alternatifs en photographie, de la sculpture et des arts numériques. Sa pratique artistique s’articule principalement autour des thèmes du paysage, de la nature et du territoire tout en faisant référence à la place importante que tient l’humain dans cet environnement et dans cet écosystème.

Étant né sur une ferme en Beauce, l’artiste a développé un goût particulier pour l’errance dans les champs et les bois avoisinants. Ce qui lui a permis d’acquérir une certaine connaissance de l’environnement rural et de développer une sensibilité à tout ce qui a contribué et contribue encore à construire ce territoire. Les paysages, les arbres et les plantes occupent dès lors une grande place et deviennent sa principale source d’inspiration. Depuis, il ne cesse d’interroger son environnement par l’observation et la prise de photos sans autres buts, bien souvent, que de créer une accumulation d’éléments pouvant servir ultérieurement à amorcer un nouveau projet.

Les œuvres de Claude Gagné amènent soit à une perte de repères, à une forme de surréalisme, à porter un regard critique ou à se questionner sur l’état des choses. Ses recherches en cours s’inscrivent en parfaite adéquation avec ses précédents projets du fait que l’exploration du territoire est toujours au centre de sa démarche : seul l’angle adopté change. En fait, cette exploration entreprise il y a quelques années passe du rêve à un regard critique sur notre époque et nos paysages puis, pour la suite, à un aspect du paysage lié aux facultés cognitives et mnémoniques de l’être humain.

L’artiste offrira une démonstration samedi le 1er octobre et dimanche le 2 octobre à 11h00!

Pendant l’événement, l’artiste offrira une démonstration de cyanotype, une technique de photographie manuelle inventée il y a près de 200 ans! Le procédé s’active par la lumière du soleil et l’image est révélée par l’eau. Apprenez-en davantage en venant rencontrer M. Gagné!

Adresse:11 075 2e avenue

Municipalité:Saint-Georges

Acrylique

Marcel Lafleur

Regroupement de Beauceville (Bibliothèque Madeleine-Doyon)

Courte biographie

Je suis natif de Montréal et j’ai une formation d’ingénieur à l’École Polytechnique. J’ai enseigné plus de 30 ans au Cégep de Thetford en technologie minérale surtout en topométrie. Je pratique les arts depuis plus de 33 ans : poésie, musique, théâtre. J’ai d’ailleurs été l’acteur principal dans une grande fresque historique Des Mines et des Hommes. J’ai même gagné un prix du Patrimoine de la Capitale Nationale comme Conteur en 2015. Je fais de la sculpture à même les arbres (plus de 65 à mon actif), de l’aquarelle et de la peinture acrylique depuis 1990.

Démarche artistique

Pour moi, l’art est une forme de méditation qui me permet de mieux pénétrer en mon intérieur et par conséquent de parvenir à une meilleure connaissance de moi-même.

Pour avoir expérimenté au cours des années la musique, le théâtre, le modelage, la sculpture sur bois à même les arbres, l’écriture et la peinture (aquarelle et acrylique), je peux affirmer que toutes ces formes d’art, chacune à leur façon, participent peu à peu à la découverte de moi- même et de mes alentours.

Pour la peinture, je crée des toiles que je qualifierais de « Peinture de l’âme » car, à partir de la danse des formes et des couleurs qui se manifestent au fur et à mesure sur la toile, je laisse à l’inspiration le soin de faire le reste et de participer à l’évolution de ma création.

 

 

Adresse:Bibliothèque Madeleine-Doyon, 100 Place de l'Église

Municipalité:Beauceville

Acrylique

Guylaine Marceau

Regroupement de Beauceville (Bibliothèque Madeleine-Doyon)

 

Courte biographie

Originaire de la région de Bellechasse au Québec, Guylaine Marceau fait des études collégiales et universitaires en arts visuels.

Elle fera carrière comme illustratrice, designer graphique et de produit, pendant plus de 25 ans. Durant cette période, elle continuera sa démarche artistique pour le plaisir de créer librement. Elle se permet d’explorer différentes formes d’art comme le vitrail et la sculpture, mais c’est l’acrylique qui deviendra son médium de prédilection.

Maintenant bercée au cœur de la campagne Beauceronne, l’artiste donne à ses toiles une autre dimension par le biais de la murale. Créant ainsi des ambiances douces qui dégagent une force tranquille.

Démarche artistique

À ses débuts, Mme Marceau est grandement inspirée par sa fille et la vie rurale de sa région. Observatrice, l’aquarelliste illustre les liens et un style de vie qui unissent ses personnages. En plus de ses études en arts, elle continue à parfaire sa technique avec l’aquarelliste de renom Olivier Toupin et en explore d’autres avec le peintre à l’huile Emmanuelle Garant.

C’est à la fin de l’année 1992 que toute sa région découvre son style grâce au Calendrier de Bellechasse. Elle passera les deux années suivantes à vivre de son art. Elle peint beaucoup d’œuvres personnalisées et se fait un point d’honneur à ce que les scènes aient un sens universel, les gardant ainsi intéressantes une fois sorties de leurs contextes initiaux.

En 1994, c’est suite au décès de sa sœur et de sa mère que s’opère un changement dans sa démarche artistique. Du figuratif, elle passera à l’abstrait. Une façon plus intime pour elle d’exprimer ses émotions. Délaissant le pinceau pour la spatule, allongeant le mouvement et donnant de la texture à ses œuvres. Ses tableaux deviennent gestes et couleurs, certains seront symboliques et marqueront un passage de sa vie.

En 2016, sa production s’intensifiera avec le deuil de son amoureux. Au fil de ces 5 années, on peut voir son besoin de faire de cette épreuve quelque chose de signifiant. Reflet de son cheminement intérieur souvent douloureux, cette série sur son deuil exprime bien par sa diversité de genres et de couleurs, le cisaillement intérieur vécu par l’artiste à cette période.

En 2021, Marceau visite le musée de Baie-Saint-Paul, celle-ci se reconnaît dans les œuvres de l’artiste post-automatiste Marcelle Ferron. Elle associe alors son style à ce courant sans toutefois s’y inclure totalement. Avec du recul elle constate l’héritage contemporain laissé par ses professeurs d’art dont Paul Lacroix.

Ses œuvres étant le reflet de son univers intérieur, ses toiles sont maintenant empreintes de douceur et de lumière. L’artiste ayant retrouvé une forme d’équilibre, elle le transpose sur ses toiles par l’effet de l’eau sur la matière. Une belle réconciliation entre la jeune aquarelliste et l’artiste abstraite actuelle que Marceau est devenue.

Adresse:Bibliothèque Madeleine-Doyon, 100 Place de l'Église

Municipalité:Beauceville

Dessin, peinture, collage, installation

Julie Morin

Atelier Joual Vert (2e étage), Saint-Georges

 

 

Courte biographie

Julie Morin est native de la Beauce. En 2018, elle a complété un programme court de deuxième cycle en Études de la pratique artistique et elle complète présentement un programme de deuxième cycle en recherche-création à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). En 1990, elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), tout en perfectionnant sa pratique à Espace verre, à l’Université de Montréal, à l’Université Concordia et à l’Université de Calgary. Artiste et enseignante sa pratique est multidisciplinaire. Le dessin, la peinture et le travail du verre lui permettent d’exprimer la fragilité de la vie. Ses influences picturales revêtent une forme plutôt expressionniste. Depuis 1981, elle a participé à des expositions collectives et à une dizaine d’expositions individuelles. Elle est également membre professionnelle du Regroupement des Artistes en Arts visuels (RAAV), du Conseil des Arts du Canada, de la Glass Art Association of Canada, membre signataire de la Société de Pastel de l’Est du Canada, membre professionnelle d’Artistes et Artisans de Beauce et membre fondatrice de l’atelier 4-Arts (centre d’artistes).

Démarche artistique

Persistance de la figure de l’amazone et femmes artistes du XXe et XXIe siècles

Dans le cadre d’un programme court en études de la pratique artistique à l’UQAR, je me suis penchée sur le sujet de la place des femmes artistes dans l’histoire de l’art. J’ai constaté le peu de considération et de reconnaissance que celles-ci ont obtenu dans l’histoire. Leur apport, leur talent et même l’avant-gardisme dont elles ont fait preuve est très peu répertorié dans les grands livres d’histoire de l’art qui, bien sûr, ont été rédigés par des hommes. Pour moi, elles font figure d’amazones, de femmes fortes, déterminées, audacieuses, libres, mais aussi vulnérables. J’aimerais poursuivre l’étude de la métaphore de l’amazone, m’interroger sur la place qu’elle occupe dans le monde de l’art.

Pour Pascale Joubi (2020), la figure de l’amazone perdure et traverse chaque époque. Cette figure évolue selon l’histoire. Selon moi, parmi les artistes du XXe et du XXIe siècle, plusieurs femmes font figure d’amazone des temps modernes, comme Marcelle Ferron, Niki de St-Phalle, Betty Goodwin, Pat Steir ou Kiki Smith pour ne nommer que celles-ci. Ces artistes ont fait preuve de détermination, de force, d’audace et de liberté dans leur cheminement artistique. Je m’intéresse à la place des femmes dans l’art et je souhaite trouver dans la littérature des écrits féminins pour éclairer cette problématique. Quel est le point de vue des artistes, des auteures, des historiennes et des chercheures au sujet de la place des femmes dans l’art? Comment les artistes se sont-elles illustrées dans le monde de l’art où les règles sont souvent établies par les hommes? Enfin, qu’en est-il de la figure de l’amazone et comment les femmes-artistes se voient-elles aujourd’hui?

Dans mon programme d’études supérieures spécialisées en arts (DESS), je veux jeter un éclairage nouveau sur l’art au féminin dans une production intégrant différents matériaux qui peuvent aussi jouer un double rôle : celui de médium et celui de support.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Venez rencontrer Mme Morin qui sera installée à l’Atelier Joual Vert au 11 790 (2e étage), 1re avenue à Saint-Georges. Pour l’occasion, elle travaillera en continu pendant le weekend sur son projet de recherche-création. Venez en apprendre davantage sur ses recherches et découvrir ses magnifiques structures faites de patrons de couture! (Psssst… vous avez des vieux patrons qui trainent chez vous et dont vous souhaitez vous débarrasser? Apportez-lui en pour son projet!).

Adresse:11 790 1re avenue

Municipalité:Saint-Georges

Sculpture et tournage sur bois

Guy Jacques

15 485 10e avenue, Saint-Georges

 

 

Courte biographie

Le travail du bois fait parti de la vie de Guy Jacques depuis toujours. Il le travaille dans toutes ses facettes. Menuiserie, ébénisterie, tournage et sculpture l’amènent à réaliser des œuvres qui mettent en valeur le bois et les techniques utilisées. Crayons, chandeliers, bols, objets décoratifs, salière, poivrières sont des exemples de ce qu’il pend plaisir à réaliser. Étant autodidacte, il es ouvert à tout ce qui l’entoure quand il souhaite approfondir ses connaissances et explorer de nouvelles techniques. Il a également enseigné pendant 10 ans différents cours tels la menuiserie et l’ébénisterie, l’exploration technique et l’initiation à la technologies.

Démarche artistique

L’âge du bois, sa couleur, sa texture et sa façon de réagir aux outils utilisés influencent le choix de ma création. Je fais toujours une période d’exploration avec un médium afin de l’utiliser à son plein potentiel. La recherche de la meilleure essence de bois, des méthodes de construction et de finition à utiliser est importante dans cette phase d’exploration afin d’arriver à un résultat qui reflète mon idée de départ. Ce qui m’amène à réaliser une œuvre est souvent le désir de créer un objet qui met en valeur la pièce de bois. La nature m’inspire et l’idée vient seulement en regardant une branche d’arbre, une racine, une écorce, etc.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement et fera tirer des prix!

Lors de votre passage dans l’atelier de M. Jacques, vous pourrez le voir à l’œuvre alors qu’il sculptera et tournera des pièces de bois. Vous pourrez également admirer un grand nombre de ses pièces et remplir un coupon pour gagner un prix! 

 

 

Adresse:15 485 10e avenue

Municipalité:Saint-Georges

Acrylique et techniques mixtes

Linda Blouin

3345 10e avenue, Saint-Georges

Courte biographie

Née à Montmagny et vivant à St-Georges, je suis irrésistiblement attirée par les arts depuis mon plus jeune âge. Les étés passées au bord du fleuve St-Laurent m’ont beaucoup inspirées.

Autodidacte, je redécouvre l’art en 1978 et me consacre passionnément à la peinture à l’ huile. Je commence par peindre sous le nom de Linda B. D’Avignon, mais depuis 2000, je signe mes toiles de mon propre nom Linda Blouin. Active et impliquée dans mon milieu, je deviens membre fondateur de l’Association des Artistes Peintres de Montmagny-l’Islet et participe à plusieurs expositions et symposiums de la région, dont à la Galerie Faunart de 1991 à 2002.

Après une petite pause, je reprend ma pratique en art contemporain. J’ai suivie, de 2017 à 2019, des cours avec Suzanne Cantin en techniques mixtes et participé à plusieurs collectifs depuis, à Québec et St-Georges.

Démarche artistique

Dans mes tout débuts, les beautés de la nature, surtout les oies blanches, la faune et les plaisirs que l’on en retire se reflétaient dans mes œuvres à l’huile. Vers 2017, j’avais le goût de relever un nouveau défi. L’art contemporain, et l’abstrait me passionnent. Les médiums comme les techniques mixtes et l’acrylique me donnent une plus grande liberté d’expression. J’utilise tantôt le pinceau, tantôt la spatule en explorant avec différentes couleurs. Je crée aussi des reliefs en utilisant le mortier, du sable, du papier. Bref, tout ce qui peut m’inspirer. J’aime donner un impression de transparence. En créant, je ressens une liberté d’extérioriser mes émotions les plus profondes.

 

Adresse:3345 10e avenue

Municipalité:Saint-Georges

Peinture acrylique

Marie-Claude Poulin

126 5e Rue Sud, Saint-Gédéon

 

 

Courte biographie

Née en 1990, Marie-Claude Poulin a grandi dans le village de Saint-Honoré et demeure actuellement à Saint-Gédéon.

En 2010, elle obtient un DEC en arts visuelles du Cégep Beauce-Appalaches de Saint-Georges. Ensuite, elle suivi une formation de Décoration intérieure et présentation visuelle au Centre de formation professionnel Marie- Rollet à Québec.

Lors de ses études artistiques, l’une de ses œuvres fût achetée par le Cégep Beauce-Appalaches afin de devenir une pièce de leur collection.

En 2017 et 2019, elle expose en solo à la bibliothèque de Beauceville.

Depuis plus de 2 ans, Marie-Claude vit principalement de son art et a des clients partout au Québec et aux États- Unis.

Démarche artistique

Son inspiration lui vient sur le vif, selon des événements passés ou tout simplement selon son instinct.

Peindre les gens des anciennes nations est sont grand coup de cœur. C’est un sujet qui, selon elle, apporte de belles réflexions, font prendre conscience de beaucoup de choses, ramène à la base de la vie et nous font appréciés ce que l’on a.

Peindre des objets du passé et plonger les spectateurs dans leurs souvenirs est principalement le pourquoi et la raison de ses œuvres.
Elle utilise principalement la peinture acrylique comme médium et le bois recyclé ainsi que la toile comme support.

L’artiste travaillera sur place pendant l’événement!

Samedi et dimanche, le 1er et le 2 octobre, vous aurez la chance de voir Mme Poulin à l’œuvre lors de votre passage alors qu’elle créera une œuvre unique intégralement pour l’événement! Venez-voir sur quoi elle travaillera!


 

Adresse:126 5e Rue Sud

Municipalité:Saint-Gédéon

Aquarelle

Gaétane Boucher

462 Boulevard Renault, Beauceville

 

 

Courte biographie

C’est Olivier Toupin qui a fait naître chez Gaétane Boucher le goût de l’aquarelle en 1997. Un intérêt passionné naît alors pour ce médium, puisqu’il lui permet d’exploiter l’ombre et la lumière, afin d’exprimer ses émotions. Depuis, elle se perfectionne aussi auprès d’artistes de la SCA.

Elle est membre d’AAB et de l’AAQ. On retrouve ses œuvres un peu partout au Québec, aux États-Unis et en Europe. Elle expose en permanence à l’Atelier d’Art de Victoriaville et au Centre d’Art de Saint-Georges.

Elle participe à plusieurs expositions collectives et individuelles ainsi qu’à des symposiums tout au long de sa carrière artistique.

Démarche artistique

Je travaille l’aquarelle pour la beauté de sa transparence. Je m’exécute sur toile aquarellable, sur papier Yupo, que je maroufle sur base solide, puis je vernis sans être toujours obligé d’encadrer sous vitre.

J’aborde le thème du paysage en privilégiant les marguerites à l’avant-plan, je m’inspire de la nature beauceronne, notre belle province et mes voyages à l’étranger. J’aime bien donner une prise de vue réaliste des endroits que je peins, tout en interprétant à ma façon l’avant plan de mes œuvres. J’aime me rendre sur place pour m’imprégner de l’atmosphère des lieux. Pour garder l’équilibre et l’harmonie je mets sur papier, couleurs lumineuses et ombres afin de mettre en valeur les bâtiments, surtout s’ils sont patrimoniaux. Lorsque je peins mes marguerites, j’aime qu’elles soient bien en évidence.

Je peins dans une atmosphère de détente. Je crée des ambiances empreintes de douceur, délicatesse et finesse à travers mon choix de couleur. Malgré un travail bien structuré, l’imprévisible de l’eau est toujours présente.

L’artiste offrira une démonstration samedi le 1er octobre à 13h00!

Venez voir l’artiste à l’œuvre, samedi le 1er octobre à 13h00, alors qu’elle fera une démonstration de quelques bases de l’aquarelle, son médium de prédilection!

 

Adresse:462 Boulevard Renault

Municipalité:Beauceville

Guylaine Jacques

Pastel et médiums mixtes

Guylaine Jacques

2220 Rue Principale, Saint-Frédéric

Courte biographie

Passionnée d’art et de pastel en particulier, Guylaine est beauceronne. Native de Saint-Joseph-de-Beauce, elle vit maintenant dans sa maison-atelier à St-Frédéric. Elle est membre signataire de la Société de pastel de l’Est du Canada (PSEC), membre premier pastellistes de la Société de Pastel du Canada (PPC), de ART en Beauce collection et membre professionnelle d’Artistes et Artisans de Beauce (AAB).

Elle détient un certificat en Arts de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). En plus d’une cinquantaine d’expositions collectives, elle réalise 18 solos, dont celui À jamais racines au Musée Marius- Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce, Jardins Passions à la Galerie Philippe de Montréal, au Centre d’Art de Saint- Georges de Beauce et en 2018 à la Galerie d’Art de Sainte-Marie sous le thème de la musicalité. Elle a également été sélectionnée pour une prochaine exposition solo en 2023 au Musée Marius-Barbeau. Les pastels de Guylaine ont reçu plusieurs prix et mentions de la PSEC, PPC et PSA dont un dernier prix Talent à l’exposition internationale Les Pastellistes de la PSEC en mars 2022.

Plusieurs de ses œuvres se retrouvent dans des collections privées ou institutionnelles telles que la collection Loto Québec, Collection Art en Beauce, collection Garaga et autres collections privées et corporatives du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Elle a aussi collaboré avec d’autres artistes beauceronnes aux Carnets de la Beauce.

Démarche artistique

Guylaine Jacques explore, dans son langage plastique, le thème des racines et de la nature depuis le début de sa production. Comme support aux émotions, elle explore les ressources associées à l’art en utilisant le pastel, médium privilégiant un contact tactile avec l’œuvre. Sa production oscille entre une expression figurative et une autre plus abstraite où le sujet est réduit à des signes picturaux. Peindre sur le motif est privilégié par l’artiste comme une contemplation de ces sites naturels inspirant un caractère sacré. Elle parachève ses pastels en atelier en y superposant des contours purs comme des écritures de couleurs poétiques.

Le pastel s’inscrit profondément dans sa démarche artistique, il s’accompagne en étalement de matière qui se superpose sur un lavis d’acrylique laissé parfois à nu comme les pigments purs ou en rehauts. La sensibilité du pastel rejoint celle de l’artiste pastelliste assurément et lui permet cet effet spontané recherché encore gorgé du présent sur le motif. Le corpus d’œuvres aux pastels de Guylaine Jacques étale la nature en vues panoramiques ou macroscopiques qui nous proposent un lieu réel ou imaginaire à connotation symbolique et expriment toute l’intériorité de l’observatrice face à cette nature plus grande que soi. La création est pour Guylaine l’occasion d’une méditation colorée.

L’artiste offrira une démonstration dimanche le 2 octobre à 13h00!

Venez voir l’artiste à l’œuvre, dimanche le 2 octobre à 13h00, alors qu’elle fera une démonstration des techniques qu’elle utilise en travaillant le pastel sur un motif floral! 

Adresse:2220 Rue Principale

Municipalité:Saint-Frédéric

Sculpture sur bois et pierre

Alain Gosselin

375 avenue St-Joseph, East Broughton

 

 

Courte biographie

Benjamin d’une famille de 10 enfants, avec des parents bricoleurs a leurs heures, j’ai toujours eu un grand intérêt pour la nature. J’ai débuté la sculpture dans la pierre stéatite, communément appelé pierre à savon, et par la suite, sur le bois. Au fil du temps, j’ai rencontré plusieurs personnes qui m’ont inspirés et enseignées leur savoir particulièrement quant à la culture amérindienne.

Démarche artistique

Je travaille beaucoup avec des matériaux recyclés tel que le bois de plage, de bord des rivières au printemps, dans les vieux bûchers. En faisant des randonnées pédestres, j’ai toujours l’œil ouvert pour un futur projet. Avec le cornouiller sanguinaire, j’en fait des capteurs de rêve. Avec des branches mortes, j’en fait des instruments de musique, Didgeridoo.

Étant né près de la mine de pierre, il allait de soi que j’avais le goût d’essayer la sculpture dans cette pierre. De fil en aiguille, j’ai sculpté le bois, les bois de cervidés, etc. J’ai apprivoisé l’art amérindien tel que tambour au tressage huron qui me fut transmis par une amie, dans le respect, Je prépare la peau de chevreuil dès l’automne, je prépare le lacet avec le cuir (babish) qui servira au tressage et décoration avec des plumes de dindon sauvage que j’ai préparé. Venez découvrir mes passe-temps et passions!

L’artiste offrira une démonstration dimanche le 2 octobre à 10h30!

Venez voir M. Gosselin à l’œuvre, dimanche le 2 octobre, alors qu’il montera un tambour amérindien! Passant de la préparation de la peau jusqu’à la finition, c’est à ne pas manquer!

Adresse:375 avenue St-Joseph

Municipalité:East Broughton

Légende

Sur les fiches des artistes, vous retrouverez les symboles suivants. Voici donc ce qu’ils signifient!

Le symbole rose signifie que l’artiste offrira une démonstration pendant l’événement. Vérifiez au bas de sa fiche pour tous les détails.

Le symbole orange signifie que l’atelier de l’artiste est situé à proximité d’un lieu culturel ou d’une exposition.

Le symbole bleu signifie que le respect de certaines mesures sanitaires (port du masque, lavage des mains et distanciation sociale) sont OBLIGATOIRES pour visiter l’atelier de l’artiste.

Le symbole vert signifie que l’atelier de l’artiste est situé à proximité d’un arrêt incitatif.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de nos partenaires